dimanche 9 octobre 2011

LE BAISER DE JUDAS


Le 7 octobre dernier, une communauté hassidique établie dans les Laurentides a fait la manchette. Les autorités israéliennes ont demandé à ce que deux adolescentes à peine atterries à Dorval soient rapatriées sur le champ en Israël. On craignait que le rabbin de la communauté Lev Tahor de Sainte-Agathe où elles se rendaient ne les marie contre leur gré et qu'il ne les laisse pas repartir.




À mon sens, la chose la plus spectaculaire de toute cette histoire n'est pas le fait que l'on destinait deux jeunes filles de moins de 16 ans à éventuellement convoler en noces arrangées ou forcées. Après tout, c'est un secret de Polichinelle que les garçons et les filles ultraorthodoxes que nous croisons sur nos trottoirs sont souvent expédiés à l'étranger (États-Unis, Israël ou ailleurs) pour se voir désigner l'âme sœur.

Non, ce qui saisit dans le reportage de Radio-Canada (avancer à 33e minute du téléjournal), c'est l'intervention d'Alex Werzberger.

Alex Werzberger, président de la Coalition d'organisation hassidiques d'Outremont (COHO)

Spécialiste de la désinformation et du «damage control», Werzberger n'a pas hésité une seconde à trahir ses frères de Sainte-Agathe en les qualifiant de «secte complètement en dehors de la communauté hassidique». Judas n'aurait pas fait pire.

M. Werzberger ne manque décidément pas d'air. Il est un dirigeant ultraorthodoxe et le porte-parole le plus en vue de la secte Satmar. Au cas où vous ne le sauriez pas, les intégristes Satmar, comme plusieurs autres groupes hassidiques, font partie de la Edah Haredit, une fédération de groupes fondamentalistes autonomes.

Les Satmar et les autres groupes de la Edat Haredit sont tous d'accord sur l'essentiel. Ils prônent «le rejet de la télévision, de la démocratie, du relativisme moral, de l'homosexualité, de l'égalité homme-femme, de l'évolutionnisme. Ils insistent sur la nécessité de vivre à l'écart du monde moderne, au sein de quartiers réservés (souvent appelés ghetto), sous la stricte direction de leurs rabbins, seule instance de pouvoir légitime à leurs yeux.» (Wikipedia)

Et c'est Werzberger qui voudrait nous faire croire que ses coreligionnaires fondamentalistes sont plus modérés que les disciples de la communauté Lev Tahor de Sainte-Agathe? Il peut toujours essayer de nous faire avaler ça, mais je lui souhaite bonne chance s'il tente de convaincre Nachman Ben-Yehuda.

Nachman est professeur au département de sociologie et d'anthropologie de l'Université hébraïque de Jérusalem. Il y a un peu moins d'un an, il publiait Theocratic Democraty, un livre qui fait l'inventaire des comportements déviants et aberrants de membres de la secte hassidique qui ont été rapportés par les médias au fil des 50 dernières années. En voici un tout petit extrait assez dévastateur, merci:

«Haredim strive to have total control over individual life, from the exterior – clothing – to the inner psychic making, including feelings, emotions, perceptions and cognitions. This totalitarian aspiration is the result of a feeling that the Haredi lifestyle has a full, all-encompassing hold on the ultimate and eternal truth. This feeling can give much comfort, and a strong sense of security, to the believers, but it also breeds suspicion, zealotry, contempt and lack of tolerance for what is different. It also seems to grant permission to Haredi control agents to intervene – supposedly in the name of that transcendental truth – in each and every aspect of one's life.»" 



À l'instar de Shlomo Helbrans (alias Shlomo Erez Elbarnes), le controversé rabbin de Sainte-Agathe, Alex Werzberger, est farouchement antisioniste.

 
Dans le reportage de la journaliste Émilie Dubreuil, on apprend que les filles de la communauté Lev Tahor de Sainte-Agathe ne reçoivent d'autre éducation que celle que leur donnent leurs mères. C'est tout à fait choquant et inadmissible, mais les jeunes Satmar de Werzberger qui prient à longueur de journée dans des écoles talmudiques du Plateau et d'Outremont sont-ils vraiment mieux lotis en matière d'éducation?

En avril 2009, plusieurs médias nous avaient appris que la communauté Satmar était non seulement la plus stricte de toutes les communautés hassidiques établies au Québec, mais qu'elle était également la dernière à refuser de se conformer aux normes du ministère de l'Éducation. Leur programme d'enseignement est strictement basé sur la Bible, le Talmud et la Mishna (compilation écrite des lois orales juives et considérée comme le premier ouvrage de littérature rabbinique).

Depuis plus d'un demi-siècle, la secte Satmar sacrifie au Québec, des milliers d'enfants sur l'autel de l'ultraorthodoxie religieuse, les estropiant socialement et les rendant inaptes à contribuer de quelque façon que ce soit au développement de la société québécoise.
 

Alex Werzberger entrant, le 5 octobre 2011, dans le dortoir illégal du 5569 Hutchison qui abritait une soixantaine d'adolescents Satmar destinés à des études presqu'exclusivement religieuses.

Ne trouvez-vous pas qu'avec un tel pedigree, M. Werzberger ferait mieux de se garder une petite gêne? Il ne nous apparaît pas particulièrement bien placé pour séparer le bon grain de l'ivraie et dénigrer ses congénères des Laurentides.Quant au professeur Pierre Anctil, interviewé dans le cadre de ce même reportage, il se prête, comme c'est souvent son habitude, au jeu du relationniste de service pour le compte des fondamentalistes hassidiques.

De toute évidence en mission télécommandée, le professeur titulaire au département d’histoire de l’Université d’Ottawa a eu la même idée que M. Werzberger: noircir les uns pour tenter de blanchir les autres.

À l'entendre, les hassidim du Plateau et d'Outremont formeraient des communautés religieuses en bonne et due forme, tandis que ceux de Sainte-Agathe ne représenteraient qu'une vulgaire secte.

Malheureusement pour l'érudit professeur et ses mandants, sa propre conception d'une secte a pour effet de faire basculer tous les groupes hassidiques dans le camp des parias.

Anctil énonce trois balises qui permettent de qualifier un groupe de sectaire.

De un, il faut qu'un «groupe [ou] une personne applique d'une manière particulière certains préceptes [religieux]».

De deux, il faut «un maître qui décide d'une doctrine qui va au-delà de ce qui est nécessaire en général dans le judaïsme».

De trois, «ce genre de comportement apparaît dans des communautés très isolées géographiquement et socialement».

À contrario, Pierre Anctil décrète que les «bons» hassidim «appliquent un code de préceptes connus de l'orthodoxie hassidique [et dont] les balises sont en place depuis longtemps».

Sauf le respect que nous devons à M. Anctil, rappelons-lui tout de même que les groupes hassidiques établis au Québec remuent ciel et terre pour se renfermer sur eux-mêmes et s'isoler socialement. De plus, chacun est centré sur son rabbin qui dirige et mène ses ouailles selon le principe de Emounat Khakhamim ( la foi dans les sages ) qui exige que chaque Juif pieux suive un «sage» versé dans la Torah. Si ce n'est pas ça un «maître qui applique d'une manière particulière certains préceptes du judaïsme», je ne sais pas ce que c'est!

Pour ne rien arranger, le mouvement hassidique n'a vu le jour qu'au cours du 18e siècle alors que je judaisme, lui, a plus de 2 000 ans au compteur. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les «balises» de l'ultraorthodoxie sont en place depuis bien peu de temps.

Contrairement à ce qu'affirme Anctil, «nos» ultraorthodoxes vont très souvent bien au-delà de ce qu'il qualifie de «la doctrine nécessaire en général dans le judaïsme». Même Lysiane Gagnon l'a écrit noir sur blanc dans sa chronique du 8 mars 2008: «Comment peut-on, dans une société instruite et développée, confondre les Juifs en général avec les hassidim, cette communauté ultra-orthodoxe et marginale qui a autant de points communs avec les juifs que la secte des Apôtres de l’Amour infini en a avec les catholiques ?»

Vous voulez un exemple de leur enflure doctrinaire? Pas de problème. Prenez cette «obligation» imposée aux femmes hassidiques de se raser la tête. N'en déplaise au professeur Anctil, vous ne trouverez nulle part dans la Torah une telle prescription. Cette imposition n'est qu'une coutume dictée par le maître, ou si vous préférez, le «sage» qui règne sur chacune des cellules sectaires ultraorthodoxes. Est-ce beaucoup mieux que d'en forcer d'autres à porter une cape ou un foulard noir?

Pierre Anctil se souvient-il du Sermon sur la Montagne? Au chapitre 5 de l'Évangile selon Matthieu, il est dit: «celui qui dira à son frère : Raca* ! mérite d'être puni par le sanhédrin**» Anctil devrait peut-être en glisser un mot à son mentor.
* « Ça me dégoûte! » ** Conseil suprême de la noblesse sacerdotale juive et de docteurs pharisiens, qui jouait le rôle de tribunal à l’époque de la Palestine antique.

Tous comptes faits, je me demande quelle mouche a bien pu piquer Alex Werzberger et Pierre Anctil pour qu'ils sentent tout à coup le besoin de déblatérer sur une de leurs communautés jumelles. Ne savent-ils pas qu'en 2004, notre bon Julius Grey avait fait des pieds et des mains pour empêcher que ce pauvre rabbin de Sainte-Agathe ne soit déporté en Israël?




Dernière chose bizarre dans ce dossier, jusqu'à ce jour, les porte-parole hassidiques qui se sont souvent exprimés dans les médias n'avaient pourtant jamais hésité à se qualifier eux-mêmes de sectes. Même The Gazette titre parfois ses articles sur les hassidim en utilisant le mot «sect»!

Espérons tout de même que le groupe Friends of Hutchison Street montera à nouveau aux barricades pour aller à la rescousse des fidèles de la communauté Lev Tahor de Sainte-Agathe si injustement maltraités et désavoués par Alex Werzberger.

7 commentaires:

Jean De Julio-Paquin a dit…

Ce qui me surprend, c'est que M. Wetzberger siège au Comité conseil d'urbanisme d'Outremont. Compte tenu des révélations contenues dans le présent texte, quelle crédibilité peut bien avoir cette personne nommée par l'arrondissement?

Pierre Lacerte a dit…

Un lecteur me demande si je reproche à M. Wertzberger son antisionisme. Je tiens à le rassurer. Je ne porte pas de jugement sur les croyances religio-politiques du porte-parole hassidique. Je soulève le fait uniquement pour montrer que M. Wertzberger partage la majorité des idées du rabbin de Sainte-Agathe qu'il vient de dénigrer.

Mariclaude Ouimet a dit…

Vous êtes encore surpris par les entourloupettes religio-politiques de Madame Cinq-Mars ?

Souvenez-vous du dossier accablant demandant la destitution de Michael Rosenberg du comité sur les relations intercommunautaires. Malgré toutes ses incartades illégales, Cinq-Mars et Moffat ont pris la défense de Rosenberg.

Notre nouveau triumvirat (Cinq-Mars, Chapuis, Moffat)siège aussi au comité urbanisme, Moffat ayant récemment détrôné Madame Nunes. Dans le reportage de J.E. sur la synagogue Durocher/Lajoie, M. Wertzberger affirme clairement que l'occupation des lieux s'est faite sous une fausse représentation et '' que c'était toujours l'espérance que le zonage va être changé ''. Sa patience sera récompensée, puisque notre triumvirat municipal veut faire adopter un PPCMOI (projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble)qui serait applicable au local de Wertzberger !!!!!!!

Ne pas oublier que Chapuis est notre directeur d'arrondissement par intérim.....jusqu'en juin prochain,Cinq-Mars refusant de faire afficher le poste de directeur d'arrondissement. Nous sommes aux prises avec un triumvirat pour le moins dangereux pour l'avenir d'Outremont.

Peter Largie a dit…

Rien de surprenant dans ces petites guerres entre sectes, l'histoire en est pleine et ca continue tout simplement. Par contre ce qui m'étonne dans votre remarquable article c'est cette phrase «malgré le respect que NOUS devons...a M. Anctil...» Ah oui??? ne nous entrainez pas sur ce chemin avec ces gens. La politesse la plus élémentaire est plus que suffisante. Il ne faut pas trop abuser. Et il en va de Même avec Mme Cinq-Mars et son directeur. Faut pas charrier mon cher monsieur.
Revenons aux chicanes. Les buts?? Reconnaissances,Subventions, Tolérances,Exemptions fiscales, Accommodements...allez savoir. Notre trop grande tolérance aurait-elle atteint ses limites au point que ces «bénéficiaires» en seraient a se disputer nos largesses.

Lev Tahor a dit…

With the help of God
Dear Mr Pierre Lacerte
A Message from the Laurentians
We here the Jewish community in Ste Agathe were now notified from on your article about the comments Alex wertzberger made on our account.
We read it very carefully.
Our reaction:
First of all: Thank You, Merci, for your right comments about the injustice from the side of Alex Wertzberger. God Bless you. On this particular point, you are absolutely right; there was no justification for Mr. Alex Wertzberger, to behave as he behaved. So, thank you again.
Secondly: we want to make you clear, that our Rabbi is very open minded, although is strike religion beliefs, he is ready for discussions and explanations, so you are welcomed to a visit; we are confidant that you will enjoy the discussion. And you will get some different approach about Hassidism in general and about our community in particular.
Third, I want to clarify you small points, our girls receive full education at their institute, by well trained and certified female teachers, but since it is on a small form, with out proper public buildings it is considered legally "Home School", I don’t think that from an intelligent view as yours it should be considered "unaccepted". We are not "forcing" woman or girls the head covering; it is our beliefs and understanding in the Torah. I believe we have a lot good issues to discuss from an ideological point of view.
And last but not least, the Satmer community are in-general a Nice community and tolerant of others, even though we have implemented the old life style more consistent, but we can not discount the various issues they are trying to save the life style and legacy they inherited from their fathers. However as community, some times irresponsible individuals create a negative image on the whole community. That's exactly what happened in the case of Alex Wertzberger, "Specialist of misinformation and damage control" as you titled him, and rightly so, he is absolutely not represent anyone except himself and his own irresponsibility, this statement we get from all the Rabbis and important persons in Outremont namely in Satmer. I believe that you will find a way to rich Mutual understandings by other smart people from the Jewish community in Outremont, Mainly in the Satmer community.
In any case, your criticism of the stupid and heartless behavior of Mr. Alex Wertzberger against his own brothers, are just in place. So please accept our gratitude for your help that came from an unexpected place.
Sincerely
Mayer Rosner
director, Cong. Lev Tahor
1-819-323-2600
Please contact as by phone or at
Lev Tahor

venus craig a dit…

this article was not written by lacerte. can you imagine the trouble and childish games these isolated retards play with each other. only alex would put this to the attention of pierre lacerte as both sued each other and pierre won.

Pierre Lacerte a dit…

Mme Craig,
Comme les 372 autres chroniques qui sont publiées sur mon blogue, je suis l'auteur de celle-ci. Alex Werzberger n'y est pour rien. En fait, ce sont entre autres ses fourberies et ses mensonges longs comme le bras qui m'auront incité à m'intéresser à ces sectes hassidiques.