mardi 16 septembre 2008

LE STAGE D'ÉTÉ DE MARIE CINQ-MARS


Durant la campagne électorale de l'automne 2007, Marie Cinq-Mars jurait qu'elle allait faire un grand ménage. Depuis son élection, pourtant, elle fait des pieds et des mains pour balayer les problèmes sous le tapis de l'Hôtel de Ville, quand elle ne nie pas tout simplement l'existence des crises.

Confrontée aux synagogues illégales, aux billets de courtoisie accordés aux fondamentalistes religieux, à la salubrité publique, à la dégradation du parc immobilier, aux voyages douteux, Cinq-Mars se ferme les yeux, se bouche les oreilles et se colle la langue à la Crazy Glue.



Lors de l’assemblée du conseil d’arrondissement du 2 septembre dernier, la mairesse était toute fière d’annoncer qu’elle allait dorénavant prendre nos résidus verts en main. Elle était intarissable, allant jusqu’à effeuiller nos tulipes fanées et nous rassurer sur le sort des petites branches de moins de deux pouces de diamètre. Bref, en bonne écolo BCBG, elle allait tout récupérer... pour la prochaine élection.

Mais ne lui faites pas l’outrage d’aborder la question du tout récent jugement de la Cour municipale rendu par l’Honorable Sophie Beauchemin. Faudrait pas que les bons citoyens sachent que les autorités municipales d'Outremont distribuent toujours des billets de courtoisie à certains membres de la secte hassidique alors que tous les autres citoyens commettant les mêmes infractions se voient refiler des contraventions de 42 $.

Pendant la période de questions réservée aux citoyens, la mairesse a catégoriquement refusé de commenter cette pratique scandaleuse des billets de courtoisie que nous dénonçons depuis belle lurette. Même les journalistes de la télévision de Radio-Canada et du journal Le Point d'Outremont qui ont voulu gratter le bobo se sont vu opposer une fin de non-recevoir. Afin de prouver que sous son règne, la suprématie du droit s’applique à tous ses sujets sans distinction, Cinq-Mars a laissé tomber cette phrase déconcertante :
« Je vérifie personnellement les constats d’infractions qui sont émis ». Quoi? La présidente de l’arrondissement doit se taper le travail d’un stagiaire d’été pour s’assurer qu’il n’y ait plus de privilèges indus sur son territoire? On comprend mieux pourquoi elle passe 60 heures par semaine dans son bunker. Vraiment, on aura tout entendu... sauf la vérité.
(lire l'article complet du Concordia university magazine)

Nous devrions peut-être envoyer la première dame faire
un stage au bureau de Michael H. McCain,le président de Maple Leaf. Elle apprendrait que même s'il est difficile de faire face à la musique, il demeure que cela est beaucoup moins éprouvant et bien plus payant à long terme que de jouer à l'autruche.

5 commentaires:

Jean Naimard a dit…

Est-ce que c’est la police ou la «sécurité» «publique» qui donne des contraventions?

Si c’est la police, il y aurait lieu de porter une plainte en déontologie contre le policier impliqué.

Dans le cas de la «sécurité» «publique», les «agents» ont t’il le statut de constable spécial? En tel cas, ce serait peut-être aussi une avenue à explorer.

lajoch a dit…

Les policiers d'Outremont ont le pouvoir de donner des contraventions.
La Sécurité publique aussi peut donner des contraventions... quand ça chante à la mairesse!
Il y a quelques semaines, on m'a expliqué quel était le plus gros problème avec la Sécurité publique. Celle-ci serait en quelque sorte la "police politique" du parti en place à l'hôtel de ville. Elle répondrait et se conformerait donc aux directives des élus. Si la mairesse dit qu'il faut ménager un groupe et appliquer le "Deux poids, deux mesures" sa police politique se mettrait au garde-à-vous en disant: "Un mot, un geste, la Sécurité fait le reste!" Avouez que ça rend les choses très délicates quand on doit appliquer les ordres selon le bon vouloir de la mairesse.

L'autre problème, c'est que le commandant des forces policières de l'arrondissement n'aurait même pas accès aux dossiers et aux activités de la Sécurité publique. Si la Sécurité ferme les yeux sur des infractions, viendra un moment où les citoyens confondront les policiers du poste 24 avec la Sécurité publique. L'un et l'autre seront accusés de partialité envers les citoyens. Ça non plus ce n'est pas joli.Bref, il y a plusieurs endroits où le bat blesse!

Anonyme a dit…

Selon ce que vous dites, cela devrait être dénoncé au ministère de la justice,
Il s'agit de discrimination et d'abus de pouvoir, de corruption pour avoir reçu des faveurs comme des voyages payés.

Jimmy a dit…

On pourrait peut-être rassembler toutes nos belles énergies positives pour travailler ensembles au lieu de faire la promotion d'informations qui soit dit en passant, sont toujours un peu nébuleuses et pas nécessairement véridiques, bâcher sur la mairesse alors qu'elle semble travailler très fort. Je suis une jeune Outremontaise et ce que je lis ici, ressemble fort a de l'intolérance et frôle le racisme.

Qu'avez-vous donc contre la multiethnicité? Moi elle me rend fière de mon quartier, elle le distingue des autres!

Vous semblez avoir beaucoup de temps à consacrer à ce blogue, n'est-ce pas le temps de mettre de cote votre sentiment amer pour consacrer votre énergie pour aider à construire un quotidien meilleur?

Je crois que le virage vert d'Outremont est essentiel même un peu en retard.

Je crois qu'une piste cyclable est essentielle. Partout a Montréal. Faites-vous du vélo? Si oui, vous savez que Cote Ste Catherine est une artère très dangereuse mais très prise des cyclistes.

Encourager l'utilisation des vélos, c'est aussi diminuer la circulation automobile, moins de voitures égal moins de circulation, plus de stationnement, moins d'obésité, moins de gaz a effets de serres... il y a des concessions a faire comme perdre un peu d'espaces de stationnement ou meme perdre une voie de circulation.

lajoch a dit…

Très chère Jimmy,

Je suis heureux qu'une jeune Outremontaise s'intéresse à la chose publique. Si seulement plein de gens faisaient comme vous, on ne connaitrait pas l'immobilisme qui règne actuellement dans notre bel arrondissement.
Permettez-moi de prendre vos commentaires point par point si vous le voulez bien.
1) Vous dites que je fais la promotion d'informations "toujours un peu nébuleuses et pas nécessairement véridiques". Je vous invite à nous signaler tout ce que vous avez trouvé de mensonger dans ce site... avec des preuves de ce que vous soutiendrez, bien sûr.

2) Vous dites que ce que vous lisez ici "ressemble fort à de l'intolérance et frôle le racisme"

J'apprécierais que vous laissiez aux fondamentalistes religieux le soin de nous traiter d'antisémites. Surtout quand ils comparent nos revendications relatives au respect des lois en vigueur aux camps de concentration de Hitler. L'ultra démagogie ne vous sied pas très bien.

3) Vous me demandez ce que j'ai "contre la multiethnicité?"

Mais, mademoiselle, personnellement, je ne suis pas contre la multiethnicité. Au contraire, je suis tout contre! J'ai épousé une femme provenant d'un pays étranger dont la langue n'est ni le français, ni l'anglais.
Par ailleurs, je ne suis pas tout à fait obtus. Je parle couramment cinq langues. J'ai aussi passé plusieurs années de ma vie à l'étranger et ai visité un grand nombre de pays sur les cinq continents. Quand vous sortirez vraiment d'Outremont, chère Jimmy, vous apprendrez que la vraie multiethnicité n'a rien à voir avec la secte hassidique qui, si elle le pouvait, nous bouterait hors de l'arrondissement vite fait, vous y compris!

4)Vous semblez vous préoccuper du temps que je passe devant mon ordinateur. Consacrez-vous entièrement à vos études (si vous ne travaillez pas déjà) et ne craignez pas pour mes yeux et mes heures de loisirs. De ce côté-là, je suis comblé. Et croyez-le ou non, même ce que je fais sur ce blogue me procure une certaine satisfaction.

5) Vous me trouvez amer? Pourtant je ne suis pas politicien. Encore si vous me disiez que je fais trop de blagues, je pourrais encore comprendre.

6) Je vous remercie de penser à mon cardio. Si je fais du vélo? J'enfourche la selle durant toute la belle saison. Je me suis débarrassé de ma voiture voilà cinq ans et je me suis mis au compostage systématique. Qu'en dites-vous? Quant à l'obésité... si à 50 ans vous êtes aussi svelte que moi, je vous lèverai mon chapeau depuis le cimetière de la Côte-des-Neiges!