samedi 4 octobre 2008

COMMENT "PLAQUER" UNE SYNAGOGUE ILLÉGALE

Lors de la séance du conseil d'arrondissement d'Outremont de septembre dernier, Marie Cinq-Mars a annoncé qu'elle nous dirait comment elle entend trancher dans le cas de la synagogue du 1030 - 1032 Saint-Viateur qui est illégale depuis 26 ans. Nous l'attendrons de pied ferme. Très très ferme, lundi soir, 6 octobre.

Avant que la mairesse nous annonce enfin le fruit de ses décennies de cogitations sur la question, nous souhaitons lui rappeler comment elle et son prédécesseur déchu, Stéphane Harbour, avait traité un autre dossier fort intéressant.

Souvenez-vous comment, en 1997, l'équipe Harbour avait agi dans le cas de l'entreprise Placage J.G. qui avait pignon sur rue à Outremont.

Rappelons les faits:
Établie sur la rue Ducharme depuis 1976, la compagnie d'électroplacage y opérait ses activités en toute légalité puisqu'elle bénéficiait d'un droit acquis. Placage J.G. donnait de l'emploi à 120 personnes
.

Mais en 1992, la ville ayant choisi de modifier le zonage du quartier nord-est afin de promouvoir le développement résidentiel de ce coin d'Outremont, le va-et-vient et les activités de l'entreprise ont vite été considérés comme une nuisance pour les voisins.

Qu'a fait l'équipe Harbour pour régler le problème? Elle a négocié avec Placage J.G. pour qu'elle quitte le territoire. En contrepartie d'une subvention de 120 000 $, l'entreprise a plié bagages pour aller s'établir à Laval.
Allez! Hop, Cascade! L'affaire n'a pas traîné 26 ans.

Comparons ce cas à celui de la synagogue illégale du 1030 - 1032 Saint-Viateur.

1) Contrairement à Placage J.G., la synagogue n'a jamais eu de droit acquis. Au contraire, en 1981, ses dirigeants ont transformé un duplex résidentiel en un lieu de culte en contravention flagrante avec le règlement de zonage résidentiel existant.

2) En juin 1982, un jugement de la Cour municipale d'Outremont avait déclaré un ultra orthodoxe hassidique coupable d'avoir effectué cette transformation contrairement au règlement Numéro 1044-1, article 3.5, de la Ville d'Outremont.


3) Par son va-et vient constant et à toute heure du jour et de la nuit, le lieu de culte illégal est une nuisance pour le voisinage qui le considère indésirable.

4) En exigeant la fermeture de cette synagogue, l'arrondissement n'entraîne aucune mise à pied et n'affecte pas l'activité économique des commerces d'Outremont. La synagogue aura l'embarras du choix. À un tout petit coin de rue de là, l'avenue du Parc regorge de commerces vides qui n'attendent que ça. Soulignons que sur cette avenue
le zonage autorise l'établissement de lieux de culte.

5) En raison de son état d'illégalité la plus totale, Cinq-Mars peut aisément mettre la clé dans la porte sans avoir à négocier un quelconque dédommagement en faveur des dirigeants de cette institution qui squattent l'ancien duplex d'habitation. Pas un sou noir! Mieux, l'endroit ne sera plus exempté de taxes foncières.
C'est pas une bonne nouvelle, ça?

Si la mairesse ne sait toujours comment faire face à la musique, qu'elle donne donc un petit coup de fil au maire de Val-Morin. Il va lui tenir la main, lui montrer le b-a ba
et la guider dans cette démarche qui n'a vraiment rien de sorcier. Et ça marche.

L
a preuve... même Julius Grey a dû prendre son trou. Il aura fallu toutes ces années pour que l'illustre juriste crache la phrase suivante: « Je pense qu'il y a lieu de négocier avec les voisins pour trouver une solution. » Pour vous rafraîchir la mémoire, cliquer ici et ici.

Comme vous voyez, Mme Cinq-Mars, la Cour suprême a parlé et M. Feferkorn et Binet n'en sont pas mort. Regardez-les... N'ont-ils pas l'air de vouloir négocier de bonne foi?

5 commentaires:

Jean-Marc Corbeil a dit…

La transformation de maison en lieu de culte pose invariablement des problèmes de congestion de la circulation et de nuisance en milieu résidentiel.

Les autorités municipales de Val-Morin ont bien compris la situation, il en est de même pour les autorités de la municipalité de la Jolla (le Santa Monica de San Diego) en Californie qui ont refusé unanimement un tel projet.

http://lajollalight.com/news/249050-panels-reject-chabad-plan.

Jean Naimard a dit…

Il ne se passera rien. Elle annoncera que c’est toujours sous étude.

Les libéraux sont toujours aplatis comme des crêpes devant l’argent.

François a dit…

Étant donné la nature de votre blogue, il est évident qu'il aura longue vie! Bon courage dans l'éveil des consciences.

merzaynenda a dit…

Effectivement, en juin 1982, un jugement de la Cour municipale d'Outremont avait déclaré un ultra orthodoxe hassidique coupable d'avoir effectué cette transformation contrairement au règlement Numéro 1044-1, article 3.5, de la Ville d'Outremont. Ce qu'on oublie de dire, c'est l'ultra orthodoxe hassidique a été acquitté en appel.

Soyons sérieux, ce qui vous énarve, c'est pas tellement les synagogues illégales, mais les synagogues tout court.

Attendez un peu que vous soyez minoritaires, pis qu'on va s'atteler à fermer vos écoles "illégales". M'a être là.

mr a dit…

Racisme à Outremont

Une recherche sur le site de CanLII permet de constater que 225 causes y ont été repertoriées relativement aux synagogues, dont 59 pour le Québec, soit 26% du total pour le Canada. Soyons donc sérieux, le racisme anti-synagogue n'est pas plus fort au Québec que dans le reste du Canada et ce, malgré le climat d'incertitude culturelle. Les racistes du genre Accommodation Outremont ne sont qu'une minorité agissante comme il y en a ailleurs, rien à s'énarver avec. Ignorons-les!