mercredi 31 décembre 2008

LE PREMIER BYE! BYE! DES ACCOMMODEMENTS DÉRAISONNABLES


1 an, les amis! Ça fait un an que l'aventure des accommodements déraisonnables a débuté pour nous. Qui eût cru que cette commission mise sur pied, puis tablettée par Jean Charest, nous aurait conduits jusqu'ici.

Mine de rien, nous en avons fait du chemin en 12 mois. Nous en avons soulevé des questions, retourné des cailloux, démasqué des pratiques douteuses et révoltantes. C'est fou le nombre de bibites qui sont sorties en courant lorsque nous avons braqué nos lampes de poche dans les coins d'ombre.

Le plus incroyable, c'est que si la tendance se maintient, nous serons encore plus étonnés à la fin de 2009, quand nous fêterons notre deuxième BYE! BYE!
Ci-haut: C'est Le Devoir qui vient de couler la recette
TOP SECRET de l'ascendant qu'exerce
Michael Rosenberg sur les élus municipaux
et le bon Julius Grey.
Il a emprunté la recette
afghane de la CIA! Et ça marche en grand!


Mais ne brûlons pas les étapes. Pour finir cette première année selon la tradition bien de chez nous, nous vous proposons ce premier BYE! BYE! tout en en images et en caricatures. Un retour sur les moments forts (ou risibles) de cette première année de prise de conscience. Après tout, l'humour n'est-il pas l'arme décapante des sans pouvoirs?

Bonne année à vous tous, citoyens du monde! Que la fête commence!


LA COMMISSION BOUCHARD-TAYLOR:



Juste une petite question, M. Bouchard... Vous aviez plus de 400 mémoires à vous mettre sous la dent, à Montréal. Pourquoi avoir privilégié le nôtre si c'était pour nous dire qu'on ne frappait pas à la bonne porte? Avouez. Y'avait du Werzberger sous la table pour vous souffler les réponses, hein?




LA JAGUAR À 75 000$:




Comment on appelle ça, déjà? Paranoïa? Non. Intimidation, délinquance, terrorisme institutionnel. Tout ça emballé dans des colis signifiés par avocats interposés et... en anglais seulement!









LE BEAU VOYAGE À NEW YORK:


À défaut d'avoir été invités à participer à ce fabuleux Breakfast in kosher America avec vos élus, votre police et des membres de la commission interculturelle d'Outremont, nous allons tout de même vous mettre dans l'ambiance avec une musique de circonstance. Cliquez ici et... attachez vos ceintures de chasteté. On part! Premier arrêt: Kiryas Joel.








LE DÉPART EN DOUCE




















LE PARTY DANS LA GROSSE POMME


Remarquez que Louis Moffatt était du voyage alors qu'il n'était ni élu municipal, ni chef de police, ni membre d'une commission consultative, ni conjoint de l'un ou l'autre des invités. Il dormira tout de même à l'hôtel 4 étoiles de Michael Rosenberg, à New York. Écoutez Oh! Darling, de Supertramp. C'est de circonstance.


Le chic restaurant cachère Wolf & Lamb, au coin de la 5th Avenue. Qui est le loup? Qui sont les moutons? Nos amis y ont fait bombance.





Vous vous souvenez de la chanson Lord is it mine?


















LE RETOUR AU BERCAIL -
LA FABRICATION DU VOYAGE MISÉRABILISTE:


Quand le chat est sorti du sac, les autorités municipales ont vite tenté de récupérer l'histoire d'une belle fin de semaine à NY. Ils en ont tiré une version que l'on pourrait appeler 40 heures de vaches maigres.











C'est l'heure d'écouter
Take the long way home



Marie Cinq-Mars accueillant les rescapés du week-end qui hallucinent à leur arrivée à l'hôtel de ville.








Un autre petit coup de Supertramp? Écoutez Just another nervous wreck











Si jamais Louis Moffat voulait récidiver et retourner faire trempette dans les enclaves hassidiques de NY, voici ce que le comité consultatif permanent intercommunautaire lui suggèrera pour éviter les vagues d'excès et les conflits d'intérêts: Le cyclobus!





















PAS BESOIN DE PERMIS NI DE PERMISSION POUR LES VRAIS CROYANTS:



La mairesse ne jure plus que par l'écologie, la nature, l'odeur enivrante des tulipes hollandaises et le bon compost maison. Mais quand une clôture de vieilles planches pourries est en péril, on attaque le problème à la racine, à Outremont. On coupe l'arbre cinquantenaire. L'affaire est tranchée. C'est la loi du lumberjack qui mène. Le courriel provenant du bureau du maire est explicite. Lisez-le.













LA CRISE FINANCIÈRE:




LA MULTIPLICATION DES SYNAGOGUES EN ZONE RÉSIDENTIELLE:


"Notre communauté... n'est composée que de descendants de la congrégation Bobov de Galicie occidentale. Aucun autre groupe hassidique ne le fréquente."

Moshe Englander, l'entrepreneur immobilier qui travaille chez Rosdev, l'entreprise de Michael Rosenberg.











Vous aimez les synagogues en milieu résidentiel? Voici l'état des lieux en cette fin de 2008. Ne désespérez pas. Il y en aura encore plus l'an prochain!










LE PRIX DU POUVOIR:
























Après un an au pouvoir, on doit malheureusement se rendre à l'évidence.
Plus ça change, plus c'est pareil. Pour du vrai ménage, faudra repasser.



Voilà pour ce premier BYE! BYE! Nous vous souhaitons de vous amuser tout votre saoul cette nuit. À l'année prochaine.

Votre tout dévoyé!

2 commentaires:

parano a dit…

Bonne année monsieur Lacerte!
Vous nous représentez dans ce qui devrait être équitable pour tous les citoyens du quartier.
Bravo!

rodolfo a dit…

Bravo! monsieur Lacerte! Un Bye Bye mieux réussi que ce piteux show que les médias ont bien raison de critiquer.
Vous avez un bon sens de l'humour et je pense bien que là où vous habitez...c'est un atout!! :-)
Bonne Année et bonne continuation!
Un fidèle lecteur