mardi 2 mars 2010

RÉCOMPENSER LE MÉPRIS ET LA DÉLINQUANCE

Il y a deux jours, nous vous avions prévenus. Il ne fallait pas rater la séance du conseil de l'arrondissement d'Outremont du 1er mars 2010. Ceux d'entre vous qui ont répondu à cet appel du pied et qui se sont présentés à l'hôtel de ville en ont eu pour leur argent. En 30 mois d'assemblées, l'ambiance de l'assemblée d'hier a battu tous les records. On pense inscrire la mairesse au Guinness pour son décorum sans pareil. Marie Cinq-Mars a littéralement volé le show. Voyant que la salle du conseil était pleine de citoyens qui, devinait-elle, n'étaient pas là pour lui faire des mamours, elle n'a pas couru de risques. "Avant que certaines personnes dans la salle tentent de créer des scandales, laissez-moi vous expliquer..."

Malheureusement,ce n'est pas donné à toutes les maitresses d'école de parvenir à maintenir le calme dans sa classe. Surtout quand la mairesse doit expliquer qu'elle a trahi sa promesse préélectorale de conserver le camion-échelle de la caserne de pompiers à Outremont, qu'elle n'a pu faire mieux que de ne pas se présenter à un vote sur l'avenir de l'ancien couvent que l'Université de Montréal veut livrer à l'entreprise privée et qu'elle a dans la tête un plan pour offrir aux dirigeants de la secte hassidique une autre dérogation-cadeau sur les déplacements en autobus sur le territoire de l'arrondissement.

Dès le début de la période de questions, Marie Cinq-Mars a sauté les plombs. Il fallait lui voir les yeux sortir des orbites. Jean-Luc Mongrain aurait été jaloux de voir ça!
Cinq-Mars qui venait d'envoyer promener deux dames qui avaient réussi le tour de force de récolter 4171 noms de citoyens opposés au départ du camion de pompier, n'a eu aucune difficulté à se montrer toute disposée à soumettre une dérogation au règlement de transport à la réception d'un simple courriel d'un seul membre de la secte hassidique. Pourtant, encore cette fin de semaine, les hassidim ont prouvé une fois de plus qu'ils n'avaient rien à foutre des lois et règlements existants en matière de circulation par autobus. Après ça, si on ne comprend pas qui a du poids dans l'arrondissement, on ne le comprendra jamais!



De toute évidence, notre bonne
mairesse avait entendu l'entrevue que j'avais accordée à Benoît Dutrizac quelques heures plus tôt sur les ondes de 98,5 FM. L'était pas contente, la madame!



Cliquer sur la photo de Benoît Dutrizac pour entendre l'entrevue


Toujours est-il que lorsqu'est venu mon tour au micro, la mairesse a "toffé" 42 secondes avant de disjoncter. Elle s'est mise à m'interrompre pendant le temps qu'il m'est alloué pour faire ma mise en situation. Je lui ai alors fait remarquer que, tout comme elle, je ne tolérais pas qu'on m'interrompe pendant mon temps de parole. Elle a saisi ce prétexte totalement abusif pour lever la séance.

Du jamais vu. Pour tenter de m'empêcher de dénoncer son plan destiné à niveler par le bas la règlementation sur les déplacements en autobus dans nos rues résidentielles au profit des hassidim, ses neurones ont fait Pouf!

Marie Cinq-Mars a pris dix minutes pour tenter de se refaire une prestance avant de revenir sur son trône. Mais l'odeur de neurones roussis est restée collée sur les murs de la salle du conseil.

Durant tout le reste de l'assemblée, les flammèches n'ont pas cessé. Madame Cinq-Mars a été aussi odieuse qu'hystérique. Elle a fini par péter une autre coche en demandant à deux policiers de "sortir" une citoyenne qui avait trois fois l'âge des policiers qui l'ont escortée jusqu'à la porte. La pauvre. Elle avait fait remarquer à la mairesse que notre ami Mayer Feig, le porte-parole ultra religieux de service ce soir-là, tenait au micro des propos malveillants contre la conseillère Céline Forget et un citoyen (moi, en l'occurrence) alors que le règlement l'interdit et que la mairesse prenait plaisir à l'écouter déblatérer sans le rappeler à l'ordre.

Une soirée comme ça, ça vaut un abonnement d'un an au Théâtre des Variétés!

Aujourd'hui (mardi), l'animateur Benoît Dutrizac est revenu à la charge en interviewant la conseillère Céline Forget. Pour l'entendre parler de cette soirée absolument kafkaïenne et des sujets explosifs qui ont été traités hier soir, cliquez sur la photo de Mme Forget .

Vous voulez un autre exemple du mépris dont les dirigeants de la secte intégriste font preuve à l'égard des "autres" citoyens et des règlements municipaux? À peine deux heures avant le début de la séance du conseil d'hier soir, environ 200 hassidim ont décidé de se faire un petit "party" au coin des rues Hutchison et Saint-Viateur.
 

En pleine heure de pointe, sans même une petite gêne, ces hassidim se sont intallés juste à côté du dortoir illégal de la communauté Satmar. La circulation a été bloquée par des danseurs hassidiques qui se sont trémoussés sur une musique exaltée qui s'entendait depuis le parc Joyce. Un "calleux" affublé d'un immense sthreimel de vison albinos swignait la bacaisse, perché sur un panneau de contreplaqué installé devant la synagogue Satmar. Domino! Les... hommes ont chaud!

https://youtu.be/Bf7WjPuB7jw
 Cliquer sur la flèche pour visionner le "rave hassidique"
Avaient-ils un permis? Ben, voyons donc! Arrivé sur place à la fin de l'heure de work-out religieux, l'agent Rémi Lamarche du poste 24 se grattait l'occiput. Placé devant le fait accompli, il ne pouvait que constater le joli bordel et la p'tite vite que le service de police s'était fait passer une fois de plus.



Cliquer sur la photo pour zoomer sur le "service d'ordre" ultra orthodoxe.
Notez que l'immeuble en brique rose est le dortoir illégal de la fameuse synagogue Yetev Lev.


Bravo pour cet intrépide qui tentait de se frayer un chemin au milieu de la mer Noire!
C'est à cette communauté-là, Mme Cinq-Mars que vous voulez "voler au secours de"? C'est pour ces citoyens modèles que vous cherchez à octroyer une dérogation au règlement sur la circulation des autobus dans les rues résidentielles de notre arrondissement? You must be kidding, Lady!

3 commentaires:

fratellino a dit…

Ce matin, 3 mars 2010, on lit ceci sur cyberpresse, au sujet de cette pauvre femme totalement soumise aux pires courants intransigeants de la religion musulmane: "«Il n'y a pas de compromis possible avec des personnes qui ont des attitudes aussi rigides par rapport à leur religion», a déclaré Yolande Geadah, chercheuse indépendante et auteure de Femmes voilées."

donc, la morale de cette histoire est toute bébête: quand on veut régler un problème d'intransigeance religieuse au Québec, on peut. Surprenant que la même politique ferme ne s'applique pas de façon universelle, trouvez pas?

Anonyme a dit…

Vous ne croirez pas monsieur Lacerte, mais au cours d'une de ces bruyantes petites manifestations de joies torahnique, aboutissant au 5253 Hutchison en face de chez vous, j'ai compté une douzaine de "fanatiques" religieux ébahis qui observait la scène... de votre balcon, et oui de votre balcon. On peut dire que vous êtes accueillant pour vos concitoyens,... ce qui n'est manifestement pas le cas de notre mairesse.

Bon joueur va!!!

p.s. Michael Rosenberg qui était de la foule, n'a pas semblé incommodé par votre présence.

n.b. Pour la maîtresse d'école qui s'offusquerait à la lecture du mot "fanatique", le Petit Robert le définit comme : "Animé envers une religion, d'une foi intraitable et d'un zèle aveugle." Je ne n'ai donc pas galvaudé l'usage du mot.

Mariclaude a dit…

La mairesse devrait donner des cours le dimanche (!) sur '' La façon la plus grotesque de se donner en spectacle '' ! Elle y excelle de plus en plus !

Comme vous l'avez si bien fait remarquer dans votre chronique, la mairesse accorde beaucoup plus d'importance à la '' qualité(!) '' du signataire d'une seule lettre qu'à la quantité de signatures d'une pétition pour garder le camion-échelle. Dans ce dernier cas, elle n'a pas tenu sa promesse électorale, c'est vrai.

Par contre, elle a réussi à respecter ses engagements électoraux: '' Nous mettrons tout en oeuvre pour réviser la réglementation dans le but d'offrir un meilleur service aux citoyens '' (02.10.09).Preuve est faite avec son avis de motion de changement du règlement sur la circulation et le stationnement afin d'accommoder, encore une fois,SA minorité au détriment d'une majorité !

Comment peut-elle encore se regarder dans le miroir tout en sachant qu'elle aliène Outremont à une communauté d'intégristes et de fanatiques ?