mercredi 27 février 2008

JULIUS GREY, L'OMBUDSMAN ET NOUS

Le 28 novembre dernier, les commissaires Bouchard-Taylor nous conviaient à défendre publiquement le mémoire que 158 citoyens d’Outremont ont signé et qui faisait la preuve que selon que vous êtes ou non membre de la communauté ultraorthodoxe hassidique, les autorités publiques appliquent une politique de deux poids deux mesures.

Quelle ne fut pas notre surprise de voir, le même soir, Me Julius Grey commenter notre intervention du matin alors que trois jours plus tôt, ce même avocat avait signifié une mise en demeure exigeant que je verse 100 000 $ à Michael Rosenberg, son richissime client hassidique, en raison de propos supposément racistes et antisémites qu'aurait contenu le dossier de destitution de M. Rosenberg déposé devant l'assemblée du conseil d'arrondissement d'Outremont le 1er octobre 2007.

Indigné de voir que Radio-Canada lui permettait de commenter notre mémoire dans les circonstances, j'ai porté plainte auprès de l'Ombudsman de Radio-Canada.

Aujourd'hui, 27 février 2008, je viens de recevoir par la poste la décision rendue dans cette cause par l'Ombudsman de Radio-Canada. Et devinez quoi! L'Ombudsman estime que ma plainte est fondée. En d’autres mots, il me donne raison.

En gros, l'Ombudsman soutient que puisque Me Grey était l'avocat de Michael Rosenberg, il aurait fallu que l'animatrice mentionne dès le départ dans sa présentation que Me Grey avait envoyé, au nom de son client, une mise en demeure à M. Lacerte. Cela était une donnée incontournable que le public aurait dû savoir.

L’Ombudsman rappelle aussi que les 157 cosignataires (et leurs familles) du mémoire présenté par M. Lacerte à la Commission Bouchard-Taylor avaient pu être alertés par la diffusion de la nouvelle concernant la mise en demeure de Me Grey au nom de son client Michael Rosenberg.

Pour certains cosignataires et pour beaucoup d’autres citoyens, il est probable que Me Grey n'était plus un observateur impartial.

Leur perception risquait d'être que Radio-Canada accordait à Me Grey une tribune qu'elle n'accordait pas à M. Lacerte. Le fait qu'en ondes, Julius Grey a essentiellement repris ses arguments classiques de défense des minorités, sans s'en prendre à Pierre Lacerte, ne change rien à cette question de perception.

L’Ombudsman ne s’arrête pas là. Il soutient que même si l'animatrice avait mentionné en ondes que Me Grey avait adressé une mise en demeure a M. Lacerte au nom d'un membre de la communauté juive hassidique,
il n'était pas dit que Me Grey était le choix le plus approprié pour commenter éventuellement le mémoire présenté par Pierre Lacerte. Encore une fois, c'est une question de perception.

Voilà déjà quelque chose de bien réglé. Et de un!

Au suivant!

1 commentaire:

Fernando a dit…

"If I survived the Hitler concentration camp I will survive this..."
Wow! beautifull! I love you radical jews! Your arrogance is somehow like all the other radicalisms a sign of dispair. You are too much.
Take your time, Pierre Lacerte, give them a party, make them dance... away, in a time that I want, we all want, to be a peacefull one, a time of convergence, consensus into a better place to live.
All the best
fernando Moncada