mercredi 18 juin 2008

MICHAEL ROSENBERG ET LA HACHE DE GUERRE!

18 juin 2008:
Jour 4 de la vague des travaux illégaux à la synagogue du 5253 Hutchison

Michael Rosenberg a peut-être 10 millions de pieds carrés d'immeubles à gérer et une demi-douzaine de gros hôtels à remplir, mais quand il s'agit de sa synagogue, le temps ne compte plus. Il a passé la journée à jouer les contremaitres clandestins.

Au diable l'ordre de cessation des travaux qu'avaient décrété les inspecteurs municipaux le 16 juin. Rosenberg s’en tape royalement. Il semble même éprouver un surcroît de plaisir lorsqu'il peut usurper sur les lois et écraser ceux qui oseraient se mettre en travers de son chemin.





À 10 h 40, dans un apparent moment de faiblesse, le président de Rosdev a donné l'impression de verser une larme pour l'écorchure que ses jobbeurs avaient infligée à son arbre plus que trentenaire.










C'était vraiment mal le connaitre, car à 13 h 43, voici ce qu'il était advenu du seul arbre qui ombrageait sa synagogue. Un massacre à la tronçonneuse vite fait, bien fait! Pas de permis, pas de remords. C’était quoi? Un hêtre? Non, simplement un être retors et mal équarri.




























13 h 57: Quand Nathalie Arcand, une inspectrice de la ville, est venue constater l'irréparable, Rosenberg veillait au bran de scie! À peine a-t-elle posé le pied sur la terre sainte de la synagogue que le cerbère a ouvert la fenêtre pour la sommer de foutre le camp. "Get out. It's private property!"

L'inspectrice qui en avait vu d'autres à tout de même pris le temps de photographier et de prendre les mensurations du moignon de souche tout frais.


video

Voici une petite vidéo de l'arrivée de l'inspectrice qui coïncidait avec le départ des bûcherons. On y voit le spectre de Michael Rosenberg se profiler derrière la fenêtre.

Ne souriez pas; vous n'êtes pas à Candid Camera!

Citoyens, citoyennes, dites-nous vraiment. Vous voulez toujours voir un tel personnage siéger à un comité consultatif sur des sujets qui auront un impact sur votre vie en communauté? Il vous faudra le dire haut et fort à votre chère mairesse (mcinq-mars@ville.montreal.qc.ca) , sinon, nous vous le disons sans détour, vous n'aurez vraiment que ce que vous méritez. Désolé d'être aussi cru, mais il y a de ces vérités qu'il faut dire même si elles font mal à entendre.

Aucun commentaire: