dimanche 18 mai 2014

LA FÊTE DES SAGES

La nuit dernière, dans la petite ville de Monroe (état de New York), pas mal de gens semblent avoir eu du mal à s'endormir. C'est qu'à Kiryas Joel, le village ultraorthodoxe situé juste au nord de chez eux, on célébrait en grande la Lag Ba'omer. 
Le Lag Ba'omer, à Kiryas Joel, juste au nord de Monroe, dans l'état de New York

Cette fête qui n'apparaîtrait ni dans la bible hébraïque ni dans les talmuds commémore la fin de désastres pour les Juifs de Judée ainsi que les noces célestes de Rabbi Shimon bar Yohaï.  

À quelques centaines de mètres des fenêtres des résidences de Monroe (c'est de là que vient le fameux fromage Velveeta!), les fêtards s'y sont donnés à fond la caisse. Musique amplifiée, danses (entre hommes seulement), chants et grands feux de joie ont été au menu jusque tard dans la nuit. Même si Kiryas Joel est reconnu pour être l'endroit le plus pauvre des États-Unis, la ferveur religieuse, elle, y est un véritable Klondike.

Hélas, la fin des désastres des uns devient parfois le début d'une calamité pour les autres.  

Quelques-uns des commentaires publiés sur Off the derech
À lire les commentaires de certains des membres de la page Facebook Off the derech (traduction libre: Hors du droit chemin), il faut croire qu'ils n'ont pas du tout apprécié. L'un d'eux, exaspéré, soutient que s'il faisait une fête qui incommodait les gens de sa rue, il recevrait une contravention, tandis que les ultrareligieux peuvent déranger une ville entière impunément. Un autre ajoute que les hassidim de Kiryas Joel n'ont rien à foutre que leurs voisins les apprécient ou pas. Ce qui frappe, ici, c'est que les 1 038 membres de ce groupe fermé ne s'appellent pas Tremblay, Gagnon, Roy ou Côté, mais bien plutôt Cohen, Friedman, Goldstein ou Katz. Trouvez l'erreur!

Au même moment, sur Jeanne-Mance, entre Saint-Viateur et Bernard, près de 2000 hassidim ont fêté comme leurs coreligionnaires de Kiryas Joel. 

Men's entrance!
Rue fermée par des clôtures métalliques, affiche annonçant que l'entrée était réservée aux hommes, grosse musique crachée par des hauts parleurs à plein régime (cliquer ICI pour visionner un petit bout de la fête), sans parler de l'imposant feu de camp que même la Société Saint-Jean Baptiste ne serait pas autorisée à allumer un 24 juin. Surtout pas en plein milieu d'une rue résidentielle où les pompiers ne seraient pas parvenus à se frayer un chemin sans écraser une quantité industrielle de couvre-chefs de zibeline!


Oubliez vos guimauves avec des flammes léchant le ciel jusqu'à la hauteur des balcons de deuxièmes étages!




Une chose est certaine, c'est que le feu n'a pas uniquement été alimenté avec les mèches blondes de la Halaka, ce rite de passage des petits garçons de trois ans auxquels on coupe la chevelure pour la première fois. Ça brûlait sur un chaud temps. (voir la vidéo)

Sur leur musique entraînante, les danseurs ont brûlé des milliers de calories jusqu'à minuit bien sonné. Les voisins goys? Que le diable les emporte. Et c'est ce que l'on appelle la «Fête des sages». Le tout s'est déroulé sous l'oeil bienveillant de la conseillère d'Outremont Mindy Pollak (et sa mère) qui, bien sage, est demeurée à l'extérieur du périmètre réservée à la gent masculine.


 
À 23h, la ronde des adolescents bat son plein à 100 mètres du feu de joie.


De nuit comme de jour, la conseillère de Projet Montréal s'accommode de ces festivités bruyantes, que les noceurs aient ou non un permis en bonne et due forme.

On se souviendra que Mme Pollak ne s'était pas préoccupée que ses coreligionnaires aient fêté fort bruyamment, le 20 octobre 2013 bien que le permis qu'elle avait réclamé à titre de mandataire interdisait l'utilisation d'amplification extérieure (lire ma chronique). C'est vrai que c'était en après-midi et qu'elle n'était que dans le dernier droit de sa campagne électorale!

Le 23 décembre 2013, par contre, Mindy Pollak était élue depuis plus de 50 jours lorsque le grand rabbin d’Israël est descendu au 389, avenue Querbes, au coeur même de son fief électoral (district Claude-Ryan).
Pollack entourée de ses parents et du consul général d'Israël, lors de son assermentation

Pendant huit jours, ce secteur de l'avenue Querbes a été le théâtre de nombreux attroupements quotidiens de la communauté hassidique.

De 300 à 2000 personnes s'y sont attroupées de jour comme de nuit sans aucun permis et sans que la conseillère Pollak, la mairesse Cinq-Mars, les autorités policières et la Sécurité publique d'Outremont lèvent le petit doigt. Seul un service de sécurité privée dont les voitures étaient immatriculées aux États-Unis s'assurait que rien ne vienne perturber le rassemblement illégal. Et on nous jure qu'il n'y a pas deux classes de citoyens!


Un des attroupements qui s'est tenu en pleine nuit, en toute illégalité, du 23 au 30 décembre 2013

3 commentaires:

Anonyme a dit…

You LIAR and FOOL, why did you cut off the timestamp on the second pic you titled "À 23h, la ronde des adolescents bat son plein à 100 mètres du feu de joie."
You know very well why, cause it was before 23h! You know the music and the dancing stopped 23h on the dot. You cant bear it hu?

Let me tell you. Many Jew haters have come and gone through out history and they vanished into oblivion without a puff of a trace, while we Jews are still sticking and will stick around forevahhhh!!!

Get a life, stop hating yourself, do something positive.

Pierre Lacerte a dit…

Cher anonyme,

Habituellement, je ne permets pas aux gens qui n'osent même pas révéler leur identité, mais je ferai exception pour vous.

Vous me reprochez d'avoir enlevé l'heure sur la deuxième photo de votre fête. Pour votre information, je n'ai rien enlevé du tout. Si l'heure n'apparaît pas sur ce cliché, c'est tout simplement parce que cette photo est une captation d'une vidéo qui n'affiche pas l'heure. Il était bel et bien 23h (à plus ou moins cinq minutes près)lorsque cette vidéo a été tournée.

Quand je passerai l'arme à gauche, je me foutrai bien que vous vous souveniez ou non de moi.Shalom cher Éternel!

Bernard Cooper a dit…

To the anonymous defender of "we Jews", consider this: Hassidic Judaism was longtime considered a heretical break away from Jewish Orthodoxy. My ancestors came from Mezeritch and opposed them like other Litvakers. Judaism was supposed to be open and universalistic; the Hassids would have it become closed and ghettoized. Jews embraced rationality and higher learning and participated as fully as they could in society. This isn't especially recent either; Jews were merchants and doctors and scientists and thinkers in Roman times and during the Middle Ages, in Europe and in the Levant.

Hassids wherever they are foster tension with their neighbours. If the future of Judaism is to be rewritten and defined by mystics and misfits --some of whom take their rebbes for the messiah-- anti-Judaism/anti-semitism has a bright future. Face it: the most insular, closed minded Jews thrive by anti-semitism; how else would they stick together? It validates the fear "they don't like us" and the distance to be kept with "we don't like them". As for your last idea that Jews "will stick around forevahhh", with the ecological crisis, and the massive extinction event going on right now, all people --Jews, Chinese, Christians, etc-- aren't going to be sticking around for much longer. Less than 6000 years of Hebrews/Israelites/Jews; a mere speck in the infinite plan of time!