dimanche 7 février 2010

LA TRAVERSÉE DE LA MER ROUGE

J’ai l’habitude de dire qu’on ne change pas un vieux gorille. C’est vrai pour moi, bien sûr, mais chaque fois qu’Alex Werzberger s’ouvre aux médias, je trouve qu’il est dur à battre.

Avez-vous lu l’interview que Werzberger a donné cette semaine au journaliste Michel Joanny-Furtin après que ses congénères se soient fait pincer en flagrant délit de contrebande d’alcool? (lire aussi la Une de L'Express d'Outremont) Écoutez-le:

«
Quand vous commettez une infraction, le policier vous signifie - avec un document, une contravention ou une assignation, voire une plainte - le pourquoi de son intervention et les lois qui, selon lui, auraient été enfreintes. »

Ouain! Faut lui donner ce qu’il a. Le gars a vraiment l’air d’en connaître un bout en matière d’infractions. Où diable a-t-il bien pu apprendre tout ça? Poser la question, c’est y répondre.

Mais on ne peut pas être un « bolé » en tout. Quand Alex cherche à nous faire avaler que c’est kosher d’acheter et de distribuer des containers d’alcool en esquivant la SAQ et sans acquitter les taxes provinciales, il pousse le bouchon pas à peu près. Cerise sur le Sunday, il crie au harcèlement. Au secours! Arrêtez-le, quelqu’un.

Alex, crois-tu vraiment que le lecteur a une goyishe kupp
? (en yiddish, on dit d'un idiot qu'il a une tête de non juif) Tes propos ne sont pas ceux d’un klutz (maladroit). Ils sont carrément trief (dégoûtants, impropres à la consommation).

Une fois encore, tu fais la preuve que ton mépris n’a d’égal que ton hypocrisie. Si c’est ça le quotidien d’un ultra-pieux, les amis, on ne veut même pas savoir ce que peut bien magouiller un païen.

Je ne sais pas pourquoi, mais quand je le vois patouiller dans le mout de raisin sacramentel, je ne suis pas capable de chasser de ma tête l’histoire de Moïse et de la traversée de la mer Rouge.

cliquer sur l'illustration pour voir les détails


Vous vous souvenez? Pharaon avait lancé les Égyptiens aux trousses des Israélites qui fuyaient vers la Terre promise. Ça se lisait à peu près comme ça :

Au bord de la Mer Rouge, D.ieu s'était adressé à Moïse :
« Lève ton bâton, étends ta main vers la mer, et divise-la;
et les enfants d'Israël entreront dans la mer à pied sec. »

C’est fou, mais quand je relis ça, je vois mon Alex, alias Moïse Werzberger, lever sa canne de Caribou et étendre sa main sur la mer pour faire... cul sec et sauver ses ouailles des méchants laïcs d’Outremont.

Comment fait-il, notre cher ambassadeur Satmar, pour crâner de la sorte et avoir l’air si sûr du dénouement de ce scandale du tord-boyaux? En vérité, je vous le dis, il y a deux raisons bien simples.

La première saute aux yeux. De Marie Cinq-Mars à Stephen Harper, en passant par les « autorités » policières, tous les goyishe kupp semblent s’être fait passer les menottes par les intégristes. Tout ce beau monde est désormais totalement asservi aux anciens esclaves devenus « assez forts pour se battre contre les hommes libres » comme il est raconté dans l’histoire de Pessa’h (la fête de la liberté).

La deuxième raison qui fait que Werzberger et ses acolytes sectaires sont pleins de morgue et de mépris face aux citoyens, aux autorités politiques et policières, se trouve écrite noir sur blanc dans la conclusion de l’épopée de la traversée de la Mer Rouge. Lisez vous-mêmes :

« Les Égyptiens continuèrent leur poursuite,
sans hésitation, dans la même voie.
Mais les roues de leurs chars (de police?)
s'embourbèrent dans le lit de la mer,et glissèrent.
Ils se trouvèrent incapables d'avancer;
et ils sentirent qu'une fois de plus,
ils avaient combattu en vain contre le Seigneur.
Ils se détournèrent pour fuir, mais c'était trop tard;
car sur l'ordre de D.ieu, Moïse étendit son bâton,
et les eaux reprirent leur cours habituel,
se refermant sur les chars et les chevaux et les guerriers,
sur toute l'armée de Pharaon. Pas un d'entre eux ne subsista.
Alors, Moïse et toute la communauté
chantèrent le Chant de Louanges à D.ieu
pour leur délivrance miraculeuse. »

Je me souviens juste d’un petit bout de ce fameux Chant de Louanges. Ça va comme suit :

« Ta droite, Seigneur, est glorieuse par la puissance.
Ta droite, Seigneur, écrase l'ennemi. »

Avez-vous besoin d’un dessin pour comprendre ce qui se passe dans votre cour, citoyens de deuxième classe? Mais surtout, ne réagissez pas.

4 commentaires:

roland a dit…

Dire que Harper tient à en envoyer des Canadiens se battre en Afghanistan pour empêcher que des groupes religieux fassent la loi dans ce pays.
Roland B.

Anonyme a dit…

Ce que monsieur Werzberger appelle "harcèlement" est en fait l'application de nos lois par les policiers qui signifient à des personnes qu'elles sont en situation de délinquance.

Anonyme a dit…

Nous donnons dans ce pays de généreuses allocations familiales, nous donnons gratuitement des soins de santé, nous donnons des allocations de Bien-être-social, nous donnons des pensions de vieillesse, etc, et tous sans exception sont soumis à la même règlementation: PAYER SES TAXES - et ce n'est pas du harcèlement.

Anonyme a dit…

Avec ces gens-là on fera toujours face à un mur: le "mur des lamentations". Parions que le problème sera toujours là dans 10 ans, 20 ans, ou plus.

Je suis convaincu qu'AUCUN des élus aura le courage de mettre un frein aux manigances de ce peuple soi-disant "élu".

Est-ce Dieu possible d'être soumis à ce point??