vendredi 9 octobre 2009

LA DISCRIMINATION SYSTÉMIQUE - PART II

Il ne fallait pas être devin ou prophète de malheur pour savoir que les problèmes dénoncés avant, pendant et après la tenue de la commission Bouchard-Taylor allaient ressurgir. C'était d'autant plus prévisible que les élus ont choisi, une fois de plus, de se mettre la tête dans le sable.

Plutôt que de s'attaquer au problème, les gouvernements municipaux et provincial préfèrent ménager leurs électeurs sectaires. Ils savent très bien qu'en faisant des faveurs aux extrémistes religieux,
ces derniers se précipiteront en rangs serrés aux bureaux de scrutin pour faire leur X qui pourrait faire la différence entre une victoire (même minoritaire) ou une défaite.
Le rapport Bouchard Taylor mis sur les tablettes poussiéreuses, on ne pensait déjà plus au reportage de TQS nous montrant nos policières qui devaient s'effacer devant les hommes de la secte hassidique.
Mayer Feig, le porte-parole hassidique qui apparaît dans le reportage de TQS
Puis...BANG! Le naturel est revenu au grand galop. Nous voici maintenant aux prises avec cette histoire de la SAAQ qui permet aux hassidim d'exiger que ce soit l'homme qui "a les deux mains sur le volant" qui leur fasse passer leur cours de conduite. Vroum! Vroum! On va aller loin, je le sens.

Cliquez sur le reportage de Radio-Canada du 7 octobre 2009
video


La ministre de l'Immigration et des
Communautés culturelles, Yolande James n'était pas contente que la Fédération des femmes du Québec, le Conseil du statut de la femme, le Collectif citoyens pour l'égalité et la laïcité joignent leurs voix à celles de l'opposition. Selon Mme James, le projet de loi 16 destiné à obliger les organismes de l'administration publique de se doter d'un plan d'action sur la diversité culturelle n'a rien à voir avec les accommodements raisonnables. Et pourtant...
... La Commission des droits de la personne a bel et bien décidé de faire primer le droit à la religion avant le droit à l'égalité entre les hommes et les femmes alors même que le préambule de la Charte des droits a été modifié pour inscrire noir sur blanc ce principe d'égalité. Et le gouvernement Charest se dit d'accord avec la position de la Commission.

C'est
bien ce qu'on appelle de la discrimination systémique. Pas fort quand on pense à tous ces millions engloutis dans l'aventure Bouchard Taylor, il n'y a même pas deux ans. À la vitesse où progressent les choses, on n'est pas sortis du sacro-saint à-plat-ventrisme.
Cliquer sur le reportage de Radio-Canada du 8 octobre 2009
video


Consultez également:
La liberté de religion ce n'est pas une pizza: Le devoir, 6 octobre 2009
Pas de femmes, S.V.P.: Richard Martineau, 7 octobre 2009
Accommodement raisonnable à la SAAQ, l'opposition proteste: La Presse, 7 octobre 2009
Accommodements et diversité culturelle, le débat se poursuit: 9 octobre 2009
À nous d'agir: Richard Martineau

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Trois choses me désolent là-dedans:

1. qu'on nous fasse ça, à nous;

2. que les Québécois (hormis une douzaine de rédacteurs de lettre au
journaux) acceptent ça avec une impassibilité bovine, pour citer Jacques Parizeau;

3. que pour une fois qu'une politicienne est jolie, elle soit du mauvais bord des décisions.

Anonyme a dit…

C'est vraiment, vraiment désolant tout ça. Je me demande s'il y a des mécanismes formels pour protester contre les décision de la CDP, et si oui, s'il ne vaudrait pas la peine d'intervenir formellement, en déposant un mémoire sérieux et bien documenté.

Anonyme a dit…

Il est temps que l'état Québécois abolisse la liberté de religion. C'est un faux droit pour imposer des coutumes médiévales. Les droits à la liberté d'expression, de conscience et de liberté d'association sont communs à tous, ce sont les droits universels.

Anonyme a dit…

On imagine facilement que pour motif religieux, la cause la reine c. Lacerte, intenté par Michael Rosenberg, sera entendu par un juge et non pas une juge!