samedi 12 mai 2012

LE TRANSFERT DES POUVOIRS OU LES LIAISONS DANGEREUSES



Les Outremontais à l’oreille fine auront déjà entendu parler des comités consultatifs de l’arrondissement. Outre le comité sur l’urbanisme, l’arrondissement a déjà compté jusqu’à six commissions consultatives : arts et culture — sports, loisirs et vie communautaire — les aînés — environnement et le développement durable — sécurité publique et stationnement — relations intercommunautaires.

Or, tous étaient présidés par un élu du parti au pouvoir qui en définissait l’ordre du jour. Ce qui s’y disait était tellement sensible que les résidents qui souhaitaient y siéger devaient signer rien de moins qu'un engagement de confidentialité.


 Rien de ce qui
allait être soulevé lors de ces audiences à huis clos ne devait transpirer hors des murs capitonnés de l’hôtel de ville. Allo la transparence!

Ana Nunes et Louis Moffatt, le 7 mai 2012 : Les secrets d'État chuchotés à l'oreille de l'ancien président du comité intercommunautaire chargé de satisfaire les demandes des leaders hassidiques
 

Ces commissions n’étaient soumises à aucun règlement et encore moins à un droit de vote. À quoi bon puisque dans certains comités, la majorité des membres semblaient servir de faire-valoir pour quelques lobbyistes bien en vue. Et gare au membre qui avait l’audace de critiquer le mode d’opération de sa chapelle. C’était l’éjection automatique et sans appel. Bonjour la démocratie participative!

Comme il fallait s’y attendre, les critiques, les embrouilles et les apparences de favoritisme ont fini par sortir au grand jour et créer scandale (voir, par exemple, le voyage à New York offert par le Jewish Orthodox Community Council)
.

La patate est devenue tellement chaude qu’en janvier 2010, Cinq-Mars a annoncé la dissolution des six comités consultatifs.


On le sait, une patate chaude en réchauffe toujours une autre. Avec la tension, les exaspérations et la frustration des citoyens qui ont résulté de l’agression contre la conseillère Forget, la mairesse donne l’impression d’être totalement dépassée.

Juste après l’appel au calme qu’elle a lancé lors de l’assemblée du conseil du 7 mai dernier, Cinq-Mars nous a annoncé qu’elle nous mijotait un autre beau petit comité fait sur mesure pour déterminer les normes des fêtes et célébrations communautaires.


Après qu’elle-même et ses prédécesseurs se soient cassé les dents sur la question des relations intercommunautaires, la voici qui récidive en confiant, cette fois, le dossier à la conseillère Ana Nunes.

Cinq-Mars n’a-t-elle encore tiré aucune leçon des crises précédentes? Comme par le passé, non seulement les citoyens sont laissés dans le noir, mais même les membres du conseil n’en seront avisés qu’une fois tout bien ficelé. «Nous présenterons le comité aux membres du conseil lorsqu’il sera prêt à être mis définitivement en application.» Ça c’est de la concertation, mes amis.


Il fallait entendre la nouvelle passionaria nous faire part de sa vision des choses.

Le transfert des pouvoirs

C’est chaussée de gros sabots, qu’Ana Nunes a parlé de son «comité des Sages». Madame a imposé une condition sine qua non. Elle serait la seule maître à bord. C’était à prendre ou à laisser. «C’est moi qui choisirai les gens qui feront partie de ce comité. Je les choisirai d’après leur niveau de connaissance, leur culture, leur intelligence de cœur, leur ouverture et leur reconnaissance parmi leurs pairs.» Beau programme pour quelqu’un qui raconte ne jamais lire les journaux, ni même écouter les nouvelles.


Nunes en a surpris plus d’un dans la salle du conseil lorsqu’elle a indiqué que son nouveau «comité de liaison» sera constitué de citoyens de l’arrondissement, «mais surtout de gens de l’extérieur d’Outremont… Il y a même des gens de l’international qui vont venir donner leur point de vue». Cou’donc! Les ressources intellectuelles font-elles si cruellement défaut à Outremont? Dites-nous pas qu’on va se ramasser avec les ex-commissaires Bouchard et Taylor? Clotaire Rapaille,
tant qu’à y être? Pourquoi ne pas faire appel à Kofi Annan? Il pourrait nous monter un Comité spécial des Vingt-Quatre.

Ana
Nunes ne sait absolument pas nous dire comment ça va fonctionner, mais elle va «recevoir chaque communauté et comprendre leurs besoins». Ça veut dire quoi, chaque communauté? Des résidents avec un nom de famille à consonance italienne constitueront-ils une communauté? Même chose pour les Papageorge, les Nguyen, les Skrutkovskis, les McLaughlan, les Osvepian, les Tremblay?

Que je sache, tout ce beau monde d’Outremont constitue déjà une harmonieuse communauté ouverte et intégrée au grand ensemble québécois. Alors on va échafauder un comité pour accommoder qui? Les hassidim qui veulent continuer de vivre en vase clos et faire les choses quand ils l’entendent et comme bon leur semblent?


Le changement de la garde doit tout de même faire un petit pincement au cœur à Louis Moffatt. En cédant sa place à Ana, Louis renonce définitivement à la deuxième escapade au rabais qu’il devait entreprendre à New York avec Michael
Rosenberg et Mayer Feig les 18, 19, 20 et 21 septembre 2007. Dire que c’est parce que nous avons demandé la destitution de M. Rosenberg à peine 15 jours avant leur second voyage en terre hassidique que Louis avait dû tout annuler en catastrophe (voir les extraits des procès-verbaux).  

Il peut bien encore me regarder de travers quatre ans et demi plus tard.



En parlant de destitution, Louis Moffat fait encore la preuve qu’il n’est vraiment pas à la hauteur de la situation. Lors de la période de questions du 7 mai dernier, j’ai déposé au conseil d’arrondissement une pétition contenant les noms de plus de 250 citoyens d’Outremont qui demandent la destitution de M. Alex Werzberger du comité consultatif d’urbanisme.

Le conseiller Moffatt en a profité pour se mettre les pieds dans les plats. « J’ai parlé ou téléphoné à un bon nombre [de gens] qui l’ont signée. La compréhension qu’ils ont eue et la raison pour laquelle ils signaient cette pétition n’est pas la même que ce que vous promulguez au micro».
Louis, tu es en train de dire aux citoyens de l’arrondissement qu’ils ne sont pas assez intelligents pour lire une pétition, d'en comprendre les enjeux, de faire la part des choses et de prendre position? Oh! Boy. Je pense que je vais te laisser le plaisir de le leur dire toi-même. Je te souhaite bonne chance.

10 commentaires:

Mariclaude ouimet a dit…

Pierre,

Ta plume est directe, incisive, et surtout, surtout, fort jouissive !
Du nanane, du bonbon, du bonheur à l'état pur ! Milles mercis !

Mahaut R.-Rigault a dit…

Cher M. Moffat,

Je peux résolument affirmer et confirmer que j'ai bien compris le sens de la pétition que j'ai signée et que ma compréhension était et demeure la même que celle de M. Lacerte.

Merci.

Jean-Marc Corbeil a dit…

Du grand journalisme Pierre Lacerte, merci de nous faire partager vos idées.

Jean-Marc Corbeil a dit…

Monsieur Moffat, il y a beaucoup de citoyens qui ont voté pour vous et qui ne comprennent pas pourquoi ils l'ont fait. Notamment mes voisines hassidiques à qui j'ai parlé de cela.

Mariclaude Ouimet a dit…

Monsieur Moffatt,

Je confirme par la présente avoir signé, en toute connaissance de cause, la pétition présentée par M. Lacerte (demande de destitution de M.Werzberger comme membre du comité d'urbanisme).

Mariclaude Ouimet a dit…

Lundi dernier, à la réunion du conseil, la mairesse a fait état d'une parade hassidique fort bruyante un soir de mai 2008, qui s'était terminée à 12h45 AM et qui avait générée moultes plaintes des résidents.

Voici le même événement relaté par M. Moffatt, président du comité intercommunautaire à la réunion du 14.05.08: '' Monsieur X fait part qu'une procession de juifs hassidiques a eu lieu samedi dernier en soirée à Outremont et que le bruit a généré beaucoup de plaintes. L. Moffatt fait valoir que tous les voisins avaient été prévenus, que la procession d'une durée d'une quinzaine de minutes n'a pu commencer avant la fin du sabbat et s'est terminée à 23h30 ''

Je laisse à chacun et chacune le soin de juger de l'intégrité et de l'objectivité de M. Moffatt.

Pilippe Cinq-Mars a dit…

Je croyais que M. Werzberger était l'instructeur des Canadiens. C'est la raison pour laquelle j'ai signé la pétition.

My God, que je suis mêlé!!!

M. Moffat, aidez-moi et surtout, ne votez pas pour un moratoire sur les parades de la Coupe Stanley!

Olivier Reichenbach a dit…

J'aurais dû me douter que cette pétition pour «destituer un membre du Comité d'urbansime d'Outremont» ne pouvait venir que de votre infect site antisémite.

La démocratie, vous connaissez? Vous vous considérez sans doute au-dessus des lois et des réglements? Vous qui exigez que certains citoyens de l'arrondissement se plient scrupuleusement aux réglements municipaux quand ça fait votre affaire, vous passez outre à non pas un, mais deux collants officiels apposés sur ma porte, interdisant toute sollicitation et tout dépôt de brochures, publicités ou cochonneries comme la vôtre.

Et qu'est-ce que c'est que cette pétition qui veut «destituer» quelqu'un? La prochaine fois, ce sera quoi? Le lynchage? La pendaison à un lampadairee de la rue Bernard? Il y a des processus démocratiques dans ce pays, et le Conseil de ville saura sûrement mettre de l'ordre s'il y a matière à le faire. Ils n'ont pas besoin de vous et de votre haine raciale. Mais là aussi, vous vous posez en grand vengeur de la majorité silencieuse bafouée par des «sectes.» Pour qui vous prenez-vous?

Et votre façon de vous servir systématiquement du nom de Madame Céline Forget est vile.

Si je considère moi-même qu'il peut y avoir des abus, jamais je ne m'abaisserai à me joindre à vos procédés inqualifiables.

Je ferai tout pour combattre vos idées et vos actions.

À bon entendeur,

Pierre Lacerte a dit…

Monsieur Reichenbach,

J'aime bien ce que vous faites à titre de directeur de plateau. Hélas! lorsque vous vous improvisez scénariste d'une histoire d'horreur, je vous trouve plutôt médiocre.

Un lynchage à un lampadaire de la rue Bernard? On dirait un mauvais remake de la série Apocalypse. Parions que vous y voyez une pendaison par les pieds, à la Mussolini.

Quand vous parlez de haine raciale, vous devenez franchement grotesque. Laissez tomber Kassovitz pour un petit temps et continuez plutôt à soutenir Wajdi Mouawad.

Vous qui volez si haut, de grâce, ne vous abaissez pas au niveau des citoyens qui s'insurgent contre un Conseil de ville qui a démontré combien il excelle à créer le désordre pour des motifs bassement électoralistes. La confiance béate que vous témoignez à l'égard de l'administration Cinq-Mars est vraiment touchante.

Martin Gamache a dit…

Monsieur Reichenbach, votre façon de voir le monde semble bien simpliste, pour ne pas dire grossière. Ce n'est pas parce qu'on s'oppose aux abus des représentants d'une certaine communauté à l'égard des règles municipales (et du savoir vivre avec ses voisins), qu'on est pour autant raciste et antisémite.

De grâce, servez vous de votre raison plutôt que d'étaler ici une émotivité primale qui n'apporte rien au débat.

À bon entendeur...