mercredi 29 juin 2011

LE PEUPLE EN OTAGE

L'UNESCO a prévu qu'en 2020 l'eau sera un problème mondial sérieux. D’après les spécialistes de la question, il paraît que ça va barder. Je ne voudrais pas être là pour voir ça.

Heureusement, au Québec, la pénurie qui sévit déjà dans un grand nombre de régions de la planète ne nous touche pas encore. C’est du moins ce que l’on croyait jusqu’à ce que les médias nous apprennent que Boisbriand vit actuellement une crise qui se transforme en une guerre de tuyaux.

Depuis 2005, la communauté hassidique de Boisbriand étanche la soif d'une partie de ses 5000 âmes sans se préoccuper de payer la taxe d’eau exigible par les autorités
municipales. Et glou et glou et glou. Les rabbins locaux ouvrent grand les vannes de la conduite d’eau potable pour leur population en croissance exponentielle. Pourquoi se gêner? C’est gratos! La population goy? Elle peut bien sécher.

Cliquer sur la photo pour zoomer


La saga judiciaire fait rage depuis... cinq ans! Le 23 mars 2010, la chambre civile de la Cour du Québec donne raison à la Ville de Boisbriand et ordonne aux intégristes de régler la facture de taxe d’eau qui s’élève à plus de 1,3 million de dollars.


Peu impressionnés, les «Craignants Dieu*» en appellent de ce premier jugement. Le 30 août 2010, la Cour d’appel du Québec déboute à son tour les ultraorthodoxes butés et leur rappelle que peu importe que l’on veuille ou non contester son compte de taxe d’eau, il faut d’abord l’acquitter.

La Torah ne faisant aucune allusion à la tuyauterie boisbriannaise, la Communauté Oir Hachaim, la Corporation d’habitation Lumière, la Corporation Lumière de la Vie inc., la Coopérative d’habitation Centre de la Foi Éternelle et la Congrégation Tash remontent aux barricades et entreprennent d’en appeler pour une troisième fois.

Le 28 avril 2011, un troisième jugement rendu par la Cour du Québec confirme les décisions des deux tribunaux inférieurs. Vous croyez que ça riverait le clou de la secte intraitable? C’est bien mal connaître la détermination des zélateurs de la «foi éternelle».

Les esprits s’échauffent, la «steam» monte et on est bien près du point d’ébullition.
C’est facile à comprendre. À lui seul, ce dossier de la taxe d’eau impayée a coûté plus d’un demi-million de dollars aux 26 674 contribuables de Boisbriand pris en otage. Appliqué à l’échelle du Plateau Mont-Royal, cela représenterait une dépense de 1 894 241 $ (18,74 $/ pers. x 101 054 habitants) pour tenter de mettre au pas une poignée de pit-bulls à rouflaquettes.

Pendant ce temps-là, le rabbin Tosher (photo) se fait offrir un voyage en Hongrie en jet privé par un «grand ami et bienfaiteur de la communauté Tosh» Hummm... qui cela pourrait-il bien être? Les paris sont ouverts.

Et ce n’est pas fini!
Le 22 juin dernier, les calotins remettent ça pour une quatrième fois. Et s’il n’en tenait qu’aux rabbins boqués du ghetto de Boisbriand, ce n’est pas demain que la source du conflit se tarirait. Mme Marlene Cordato, la mairesse de Boisbriand, ne s'attendait pas à ce nouveau rebondissement.

S'efforçant de paraître zen, elle rappelle qu'il est temps «de mettre un terme à ces contestations dilatoires et futiles qui n’en finissent plus. »
Oups! La coupe est pleine, pleine, pleine, on dirait. Espérons que Marie Cinq-Mars et Richard Bergeron ont entendu l'entrevue que la mairesse de Boisbriand a donnée à Benoît Dutrizac. D'un coup que ça les réveillerait. Vaut mieux tard que jamais, non?


* hassidim, en hébreu

19 commentaires:

Claire Fortin a dit…

En vertu de quel privilège des citoyens peuvent à la fois être des citoyens et ne pas en être selon les coûts impliqués pour l'être ou les avantages de ne pas l'être?

Cela serait bon de le savoir car un comportement rebelle et abusif comme celui de refuser de payer son dû à la communauté et faire faire des frais à toute la province devant les tribunaux pourrait faire croire aux enfants qui grandissent que c'est permis de manger sans payer. Ça part mal dans la vie avec des idées comme ça je trouve!

Que Dieu viennent au secours de la mairesse de Boisbriand, car on dirait que les Tribunaux n'ont pas encore réussi à mettre un terme à ses tourments.

Il y a le mépris de cours et la prison. Encore faudrait-il trouver un juge qui ne se laisse pas impressionner par des habits qui semblent lui faire concurrence!

Mahaut Rigault a dit…

Comme quoi, la situation qui règne à Outremont et au Plateau n'est que la pointe de l'iceberg en ce qui concerne le laisser-aller de certaines communautés ultraorthodoxes sans scrupule.

Ce qui me rassure, c'est de voir que les autorités de la ville de Boisbriand demeurent fermes quant à l'application des lois municipales. C'est pour moi une marque de justice, d'équité et de respect envers tous les citoyens de la localité.

Ce qui me désole c'est de voir que malgré les décisions de la Cour, les intégristes décident encore d'aller en appel alors qu'il a été prouvé qu'ils n'avaient pas raison. Et ça pour moi, ça marque un non-respect total à la fois des concitoyens et des autorités. C'est inacceptable et je me dis que malheureusement, le camp du Non (faisant référence au référendum du 19 juin dernier) n'en est probablement pas au bout de ses peines

C'est pourquoi, j'estime grandement le courage et l'acharnement de M. Pierre Lacerte qui tente depuis tant d'années et avec le peu de moyens qu'il a de soulever l’intérêt public au nom de la communauté globale d'Outremont et du Plateau (sans référence à aucune race, nationalité ou autre) un peu de la même façon que Mme Cordato, la mairesse de Boisbriand, le fait.

Bravo M. Lacerte

Stéphane Rivard a dit…

Vivement une réforme majeure du système de justice!!! La Charia à Boisbriand? C'est à se demander.

Le Québec se fait saigner comme un porc (ou boeuf, si vous préférez), toute la population en paie le prix pour une poignée de fanatiques qui bafouent la démocratie et le respect d'autrui.
Jusqu'où irons-nous dans cette situation absurde et catastrophique?
Qu'est-ce que les citoyens de Boisbriand attendent pour s'unir et exiger réparations?!
Si quelques centaines de résidents peuvent se mobiliser pour contester l'aggrandissement d'une synangogue...

Le système de Justice québécois me désole. Grandement. Mais certains québécois encore plus. C'est pas le NPD qui va s'en mêler...

Jean-Marc Corbeil a dit…

Le gouvernement du Québec devrait en finir immédiatement avec le financement de toutes écoles religieuses!

Leila Marshy a dit…

M. Lacerte, vous manifestez trop de plaisir à fouetter l'indignation. J'hésite à insérer des faits et des nuances dans vos fixations téléscopique.

La communauté hassidim de Boisbriand ont payé leurs taxes d'eau jusqu'en 2005, lorsque la Ville a installé un système de mésure nouvelle. Depuis, le dispute a été sur la façon comment la Ville a fait leur comptage et de qui exactement été compté. C'est un problème qui a touché nombreuses communautés Quebecois depuis la nouvelle Politique québécoise de l'eau de 2002. (Voir Québec Inc vs Sept-Îles ou Québec Inc vs Roberval, ou même un conflit actuel à Chelsea, Qc). J'aime mieux de faire 15 min de récherche que de t'applaudir comme l'un de vos disciples.

Comme on dit en anglais, pour un marteau tout est un clou. Shall we call you Mr Hasidic Hammer?

Pierre Lacerte a dit…

Mme Marshi,

Alors que vous avez brillé par votre absence totale dans les débats des trois dernières années sur l'agrandissement de la synagogue bobov, je suis heureux d'apprendre que vous avez décidé d'investir un «gros» 15 minutes dans l'imbroglio juridique de Boisbriand qui dure depuis presque cinq ans maintenant. C'est déjà mieux que rien.

Malheureusement, vos 15 minutes de «recherche» ne vous auront même pas permis de lire le jugement du 28 avril 20211 dans la cause Boisbriand (Ville de) c. Communauté Oir Hachaim.

Contrairement à ce que vous affirmez, le litige ne vise pas les citoyens munis de compteurs individuels, mais uniquement ceux qui ne possèdent pas de tels compteurs. Vous êtes mal partie.

Par ailleurs, la communauté hassidique n'avait qu'une seule obligation à respecter si elle souhaitait contester son compte de taxe. Elle devait d'abord payer le compte, puis le contester. Or, les autorités ultrareligieuses se sont bien gardées d'honorer leur compte de taxe. Elles n'ont donc pas respecté leur obligation légale.

Ce n'est pas pour rien que le tribunal a conclu que la secte a utilisé un recours « futile et dilatoire» et qu'il l'a rejeté.

Vous êtes la bienvenue sur ce site, Mme Marshi, mais je vous conseillerais fortement de faire vos devoirs avant de vous lancer dans la mêlée. Votre réputation me tient à cœur. Dire n'importe quoi, c'est bien pire qu'un coup de marteau!

Leila Marshy a dit…

J'ai bien lu le jugement, M. Lacerte. Et je vois, dans votre réponse, vous reduisez déjà votre accusation: "Elle devait d'abord payer le compte, puis le contester."
Oui, justement. Mais, un somme de plus de $1 million est un méchant somme. Il est compréhensible qu'ils espéraient éviter de payer, en pensant qu'ils sont dans la droite. Ca ce fait toujours dans les courts.
Mais votre caricaturation, style "Lacerto-idiot", est typique. Vous essayez de designer les Hassidim comme communauté illegal, hors loi, parasitique, etc.

You are no better than a schoolyard bully, returning again and again and again and again to beat up on the same kid. You pretend to care about "justice" but those of us who double-park, who have undertaken illegal renovations, who have air-conditioners without permits, who do illegal uturns, who have parties in their backyards, who make noise early in the morning, who sometimes play their stereos loud... Well none of us have to worry about you, do we. Why? Because we are not Hassidim.

I dare you to start photographing, monitoring, itemizing, cataloguing, denouncing ME. Look through MY garbage. Check MY car when I double park. Go door to door with a petition to denounce MY renovation project. Post photos of MY country house. Make lewd comments about MY behaviour or MY clothes. Do it Lacerte. You little, little man.

Pierre Lacerte a dit…

Mon Dieu, Mme Marshy,vous vous emportez. Come down, come down... vous allez exploser.

Non seulement vous n'avez pas assimilé le jugement, mais vous vous mettez dans un tel état de rage écumante que vous n'êtes même pas en mesure de comprendre mes propos. Hélas, je ne crois pas que ce soit une question de langue.

Je n'ai pas porté d'accusations, Mme Marshy. Je me suis contenté de rapporter les faits consignés dans les trois jugements et les propos que la mairesse de Boisbriand a prononcés à la radio.

Par ailleurs, vous dites: "un somme de plus de $1 million est un méchant somme. Il est compréhensible qu'ils espéraient éviter de payer, en pensant qu'ils sont dans la droite. Ca ce fait toujours dans les courts."

Ah! bon! Ça se fait toujours dans les cours? Mais, ma parole, vous vous improvisez juriste de pacotille, maintenant? Je paierais pour vous voir plaider ça devant un juge, Mme Marshy. Il vous remballerait en deux temps, trois mouvements.

En passant, c'est vrai qu'un million, c'est pas des peanuts. Mais avez-vous seulement pensé que cette somme est le fruit de sept ans de refus de paiement de la taxe d'eau? Si vos amis avaient contesté dès la première année, le pécule qu'ils auraient du verser aurait été sept, huit ou dix fois moindre?

Un petit conseil, Mme Marshy. Avant d'avancer n'importe quoi, aller donc faire vos classes. Mais, surtout, ne comptez pas sur moi pour faire votre éducation. Je crois avoir saisi votre profil psychologique. Comme disait mon défunt père: "On peut amener un cheval à la rivière, mais on ne peut le forcer à boire".

Pierre Lacerte a dit…

Ah! J'oubliais, Mme Marshy. Pour le contrat de photographe attitré de vos faits et gestes que vous m'implorez d'accepter, je suis au regret de vous annoncer que mes services ne couvrent pas la région de Rigaud. Il vous faudra trouver quelqu'un d'autre pour votre résidence de villégiature. Sorry for that.

Par ailleurs, je me trouverais mesquin de ne pas vous féliciter pour vos progrès en matière de propos orduriers à mon endroit. En deux semaines, vous êtes passés du qualificatif "asshole" à "idiot". J'y vois le signe d'une embellie.

Pierre Joncas a dit…

In her comment, Ms Marshy candidly and unashamedly refers to “those of us who double-park, who have undertaken illegal renovations, who have air-conditioners without permits, who do illegal uturns, who have parties in their backyards, who make noise early in the morning, who sometimes play their stereos loud...” By her own admission, she and some of her close acquaintances are scofflaws.

According to her, by not noting their transgressions, Pierre Lacerte is unconcerned. “None of us have to worry about you”, she tells him, “because we are not Hassidim.” In plain English, she accuses him of being anti-semitic.

Her diatribe proves nothing of the kind. Her flawed reasoning illustrates – inter alia – (1) that according to her tortured logic, it is anti-semitic (an insulting charge) for anyone to complain that the authorities stand idly by where the most visible, aggressive and shameless scofflaws are Hasidic, and, (2) that, whatever their faith (if any), she and her friends systematically disregard bylaws that don’t suit them and accordingly are, at bottom, small-time anarchists. Shame on her and on them.

I am reminded of a quote from a recently deceased US Congressman who acknowledged, with regret errors committed earlier in his political life: “It is one of the most lamentable frailties of mankind that when one’s wrong is most grievous, his self-justification is most passionate, perhaps in the pitiful hope that the fervor of his self-defense will somehow prove him right. But this doesn’t make it so. And he doesn’t fool himself.”

May Ms Marshy see the same light, some day.

Roman Korol a dit…

Ça fait déjà un bon bout de temps que je voulais écrire afin d'exprimer mon plaisir à la lecture de la rubrique "commentaires" de ce blog où l'on trouve, en règle générale, des points de vue pondérés qui véhiculent des propos lucides et clairement exposés. Cela, de nos jours, c'est un phenomène tout à fait rare. Alors, messieurs et mesdames, j'offre mes humbles félicitations à tous et à toutes - ou presque.

À toute règle il y a exception, cependant. Cette exception, on la trouve à présent dans les propos vulgaires d'une nouvelle correspondante que tous sauront reconnaître par son style ordurier qui se fixe solidement dans le domaine ad hominem de la bassecour. Ce n'est pas une mauvaise chose qu'elle s'exprime ici: l'on peut ainsi apprécier, de première main, la médiocrité intellectuelle d'une "anti-Lacerte" car selon toute évidence cette catégorie de personne préfère nettement de se tapir dans les ombres. Soyez donc la bienvenue, Mme Marshy.

Roman Korol a dit…

Eh, oui, j'oubliais quelque chose, moi aussi. Je vois que Mme Marshy est partisane de la technique de défense utilisée par presque tout malfaiteur laquelle, dans le cas qui nous concerne, se résume ainsi: Whoa, Lacerte, pourquoi pointez-vous le doigt sur Untel? Vous cachez une méchanceté abominable dans ce geste! Car, regardez bien autour de vous, tous les gens manifestent un comportement déguelasse identique à celui dont vous faites état! Pourquoi ne braquez-vous pas vos phares sur ceux-là, plutôt que sur ce malheureux et innocent Untel?

Hmm, methinks the lady doth protest too much, squealing "Help! Thief!" and pointing vaguely in the distance, thus boosting the ambiance for the real culprit to act with impunity and without fear of being called to account (which - come to think of it - is really the case even now as we speak). Where have we seen this sand-in-the-eyes technique on the world's stage again, and again, and again?

Jean-Marc Corbeil a dit…

S'il y a une geste antisocial c'est de s'approprier l'eau , une richesse commune, sans la payer!

Leila Marshy a dit…

Mr Joncas, I am sorry to see you not only defend Lacerte, but insult me. It's not quite what I expected.

In any case, I have to stop reading this blog because its mean-spiritedness is clearly feeding my own.

Life should be spent building, not destroying. Herewith, my apology for any inflammatory comments I have made.

Have a good summer. And here's hoping that we can all one day work together as the good neighbours we all need to be.

Pierre Lacerte a dit…

Mme Marshy,

Avant de battre en retraite dans votre résidence principale de Rigaud, n'oubliez pas l'invitation que vous avez lancée publiquement au moment du référendum.

Les citoyens de la rue Hutchison attendent encore le BBQ intercommunautaire que vous leur avez promis d'organiser afin d'instiller les bases de la concorde entre tous les voisins.

Jean-François Lacerte a dit…

Lire ceci: http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201107/04/01-4414887-le-spectre-de-la-theocratie-plane-sur-israel.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_international_29810_accueil_POS1

A un certain moment, le premier ministre d'israël dit "que personne n'est au dessus des lois", en parlant de l'attitide des ultra-orthodoxes juifs de son pays.

A Outremont et dans le Mile-End, c'est la même attitude de défiance et de non-respect des lois. Cela mérite d'être et souligné et combattu.

P.S. Oui oui, moi aussi je veux aller au BBQ de la paix. C'est quand, madame Marshy?

Orest Slepokura a dit…

Cher Monsieur Lacerte,

Quand je pense a vous et a votre lutte pour assurer vos droits, je me souviens de ces paroles d'une vielle chanson de Jacques Brel:

Les fenêtres menacent
Les fenêtres grimacent
Quand parfois j'ai l'audace
D'appeler un chat un chat

Bonne chance!

Luc Thibault a dit…

Bravo Pierre, sur le fond, excellent article comme d'habitude et la forme, savoureuse! L'humour est de rigueur pour supporter de pareilles tergiversations. Comment peut-on supporter d'aussi flagrantes transgressions des règles municipales...dans mon livre ils mériteraient de se faire couper l'eau, point final, d'ici le paiement des taxes!!!

Marc Tremblay de Montreal a dit…

Madame Leila Marshy,
Why do the Jewish Communities have got so hated in every country they settled ?

What is antisemitism ?

Is it the World is hating Judaism because that people is the Chosen One ?

No. That people allows itself to misbehave. You find your own justification within the Talmud to misbehave.

The noblest rule is the Golden Rule : Act toward else as you would want else to act toward you.
("Avoid doing what you would blame others for doing." – Thales[13])
Not the Thelemic rule : "Do what thou wilt"

Antisemitic is the one who criticizes something from the jewish community. So you may call mr. Lacerte an antisemitic. It simply mean nothing else than your own annoyance. You are like a frustrated child.