samedi 14 mai 2011

LES BONBONS ET LA VAISSELLE

« Nous sommes persuadés que la vaste majorité des citoyens qui réagissent négativement à la présence et à la croissance des Hassidims est bien plus inquiète que raciste. La première étape pour les rassurer et pour permettre des relations harmonieuses entre voisins est de garantir le respect de la loi. »
Luc Ferrandez, Facebook, vendredi 13 mai 2011, à 09:37

Il aura fallu des années et des centaines de plaintes citoyennes avant qu'un élu municipal ne donne le signal que la réglementation municipale doit s'appliquer de façon équitable et sans passe-droits à tous les citoyens, peu importe leur race, leur religion, leur langue, leur sexe et leur provenance.

Hélas, malgré ses nombreuses années de «service», Marie Cinq-Mars ne pourra pas se vanter d'avoir levé le petit doigt pour mettre le holà à la délinquance et à l'arrogance féodale dont font preuve certains dirigeants ultraorthodoxes. Y'a pas de danger qu'elle admette qu'il y a du deux poids, deux mesures sur son territoire.

C'est au maire
Luc Ferrandez du Plateau Mont-Royal que semble revenir le premier geste concret qui marquera peut-être le début d'un retour à l’équité et au bon sens.

Qu'a-t-il fait que les autorités d'Outremont n'ont jamais osé faire? Le 12 mai dernier, son administration a obtenu de la Cour supérieure du Québec une injonction obligeant la congrégation Yetev Lev (coin Hutchison et Saint-Viateur) à fermer le dortoir illégal qu'elle opère depuis sept ans au 5569 -5571 Hutchison malgré l'interdiction formelle des autorités municipales.

L'injonction exige aussi que le dortoir du 5563 et 5565 n'accueille pas plus de 23 pensionnaires. Il est également ordonné que le passage qui relie illégalement les deux dortoirs soit démoli.


Vue avant de la synagogue récalcitrante et de ses annexes en infraction




Vue arrière des annexes de la synagogue et ses constructions dignes d'un bidonville.

On ne peut que féliciter le maire Ferrandez d'avoir fait ce que tous ses prédécesseurs auraient pourtant dû faire depuis belle lurette.



Prolifération de déchets produits en quantité industrielle par l'occupation illégale des quelques 60 pensionnaires ultrareligieux.

Cliquer pour zoomer


Mais après avoir été chaudement applaudi pour cette initiative, Projet Montréal sera-t-il tenté de
«surfer» longuement sur cette première injonction?


Dans l'Infolettre du Plateau du 12 mai 2011, le maire Ferrandez affirme ce qui suit:

« Nous avions dit que nous sévirions en cas d'illégalité;
nous avons tenu parole et nous le ferons à nouveau
si d'autres situations semblables se présentent.
Nous croyons qu'une telle manifestation de fermeté
rassurera les citoyens qui s'insurgent
contre les usages illégaux et les aidera
à être tolérants par rapport aux lieux de culte
qui gèrent leurs projets dans le strict respect des règles.»

Si d'autres situations semblables se présentent, dit-il? Juste pour nous assurer que les élus ne soient pas sujets à de malheureux trous de mémoire, rappelons-leur, en passant, le
volumineux dossier des irrégularités et des mensonges et fausses déclarations des dirigeants de la synagogue du 5253 Hutchison.

C'est sans parler (et c'est strictement à titre d'exemple) des institutions non conformes dont un citoyen avait révélé l'existence
sur l'avenue du Parc, entre Bernard et Van Horne. Ceux et celles qui étaient présents à la séance du conseil d'arrondissement du 7 février 2011 (rendez-vous à 38 min 48 s) n'oublieront pas de sitôt le chapelet d'adresses d'institutions hassidiques occupées illégalement que le maire Ferrandez avait débité comme une turlute de la Bolduc: «6011B, 5896, 5906, 5843,5870, 6091 et 6080». Bingo!

Dans son Infolettre, M. Ferrandez souhaite que cette intervention [
nous] aidera à être tolérants par rapport aux lieux de culte qui gèrent leurs projets dans le strict respect des règles.

Avec tout le respect que nous lui devons, nous trouvons tout de même qu'il va un peu vite en affaires. Les citoyens ne sauraient se contenter de ce simple premier geste dans la bonne direction pour effacer l'ardoise d'un coup de baguette magique.

On ne voudrait pas être
«casseux de party», mais avant de nous faire accepter un projet d'agrandissement comme celui de la synagogue du 5363 Hutchison, il y a beaucoup de ménage et de rattrapage à faire dans le Mile-End.

Si la majorité des établissements hassidiques du coin n’avaient pas choisi la voie de l’illégalité, de la tromperie et du fait accompli, si les élus des 30 dernières années avaient agi au fur et à mesure que s’étaient présentés les problèmes, les résidents se seraient probablement montrés ouverts à un projet comme celui que l'administration précédente a essayé de nous passer entre les dents pendant les vacances de l’été 2008. Chat échaudé craint l’eau froide! Qui pourrait nous reprocher notre réaction?

Et puis... avez-vous oublié que trois des six conseillers du Plateau ont eux-mêmes voté contre cet agrandissement, le 7 février 2011? Ils ne l'ont certainement pas fait pour le fun d'aller à l'encontre de la volonté de leur chef.

Rappelez-vous. Pour expliquer son désaccord, Richard Ryan avait entre autres dit
que «ce n'est pas l'endroit pour agrandir une synagogue». Carl Boileau avait voté contre parce qu'il doutait «de la capacité d'intervention administrative à faire respecter le zonage... et à pouvoir gérer le développement des lieux de culte comme nous pouvons le faire avec les bars et les restaurants». Quant à Josée Duplessis, elle avait refusé de voter pour la dérogation parce que « le développement de différents cultes se fait de plus en plus dans des sous-sols, dans des garages et que cela crée une problématique de zonage et de voisinage».

Finalement, contrairement à ce qu'ont toujours cherché à nous faire croire certains élus favorables au projet, une conseillère en aménagement de l'arrondissement et les promoteurs hassidiques eux-mêmes, les dirigeants de chacune des synagogues ultraorthodoxes du coin ne sont pas indépendants les uns des autres.

Qu'ils soient Bobov, Satmar ou Belz, les Feig, Englander, Wertzberger, Rosenberg et Lieberman sont comme les cinq doigts de la main. Prétendre qu'un de ces dirigeants ou porte-parole hassidique mériterait notre tolérance parce qu'il aurait fait preuve de plus de respect des règlements municipaux que les autres relève de la désinformation ou de l'ignorance. Sur ce blogue, de nombreux exemples de comportements répréhensibles
ont déjà été démontré à plusieurs reprises pour chacun de ces leaders ultrareligieux.

Je ne sais pas comment c'est chez vous, mais chez moi, si je promets un sac de bonbons à mes enfants s'ils lavent la vaisselle du souper, je ne leur donne pas après qu'ils aient lavé la première assiette. J'attends qu'ils aient bien rincé jusqu'à la dernière fourchette avant de leur donner leur récompense. Comme ça, j'ai plus de chance que les choses soient faites correctement et à mon goût.

À bon entendeur, salut!

2 commentaires:

Randall Ascui a dit…

C`est un pas en avant...mais il en reste encore plusieurs pour continuer à avancer....

Anonyme a dit…

your a french bastard i hope someone hits you with a car