vendredi 2 mai 2008

MICHAEL ROSENBERG - L'INTIMIDANT EN CHEF RÉCIDIVE... LIVE!

Le rapport de la Commission Bouchard Taylor n'a pas encore été remis au gouvernement Charest que certains dirigeants de la secte hassidique n'en peuvent déjà plus de garder profil bas. C'est le cas de Michael Rosenberg, le richissime et tout puissant président de l'empire milliardaire Rosdev.
Après avoir cherché à m'intimider en me menaçant d'une poursuite de 100 000 dollars à quelques jours de mon passage devant la Commission Bouchard Taylor, voici maintenant que flanqué d'un de ses fils, il m'apostrophe sur la rue et m'invective en anglais en me traitant de « idiot and anti-Semite ». Cela s'est
produit cet après-midi alors que j'étais en compagnie d'un copain devant la Croissanterie, au coin de Fairmount et Hutchison. Le temps de dégainer mon appareil photo, je lui ai demandé de répéter ses injures, ce qu'en homme de foi profonde, il a fait sans se faire prier. J'ai immortalisé sur vidéo les injures qu'il m'a crachées au visage en me pointant du doigt.
Il peut m'accuser de tous les crimes de la terre si ça lui chante, mais il y a au moins une chose qui me sera épargnée. C'est l'accusation de m'en être pris à plus petit et plus faible que moi. Lui, en revanche... Allez demander aux petits salariés de ses hôtels au Canada et à New York... ou, plus simplement, prenez connaissance de la revue de presse contenue à la toute fin du dossier de Michael Rosenberg
video
cliquer sur la vidéo


Comment qualifier son comportement?

De la part d'un gros bonnet qui :
1) règne sur un empire de 10 millions de pieds carrés d'immeubles au Québec
2) qui fait la Une des médias dans des
affaires d'ingérence auprès du bureau du premier ministre Harper
3) qui est l’un des
contributeurs assidus au financement du parti Union Montréal du maire Tremblay
4) qui est aux commandes d'un
puissant groupe de lobby ultra religieux qui impose ses vues aux élus de l'arrondissement d'Outremont, eux aussi membres d’Union Montréal
5) qui tout en faisant ce qui précède,
bafoue allègrement et sans vergogne les lois et règlements municipaux,
il ne s'agit de rien d'autre que de la grossière intimidation de la part d'un homme qui se prend pour le roitelet du monde.
De quel courage inouï fait preuve notre « Half billion dollar man » devant un citoyen au moins 1
000 fois moins riche que lui et qui n'a aucune entrée auprès des puissants de ce monde... et de l'au-delà! Et il serait encore capable de dire que c'est moi qui l'intimide et qui le harcèle. Come on! Qui versera la première larme? J’aurais envie d'inviter le premier ministre Charest à lui remettre la Croix de bravoure au salon Bleu de l'Assemblée nationale!
Mais quelle mouche l’a donc piqué?
Depuis mon passage à la Commission Bouchard Taylor, Michael Rosenberg s'était pourtant fait tout discret, tout doux. On ne voyait plus sa grosse Lexus stationnée en double devant la synagogue du 5253 Hutchison. J’irais jusqu’à dire qu’on ne la voyait plus du tout. Même son fils s’était mis à chercher des places de stationnement pépères.
En cette période tourmentée de la commission Bouchard Taylor,
notre cher Julius qui, on le sait, a toujours été de très bon conseils les avait sûrement mis en garde contre la tentation de commettre trop d’infractions à la réglementation municipale devant chez moi.
Mais le temps passe et la poussière retombe doucement sur la commission. Et vous savez ce que c'est, n'est-ce pas? Les bonnes résolutions ne durent qu’un temps et on a beau chasser les mauvaises habitudes, elles reviennent au galop.


Rosenberg Junior, plus fougueux et transi de la fibre encore fraîche du conquérant, s’est mis à rechuter à quelques jours d’intervalle.
Contrairement à ce que Rosenberg père et fils et leurs disciples ont voulu colporter sur mon compte, je n’ai jamais eu à courir à leurs trousses comme un paparazzi à travers rues et ruelles d'Outremont pour les prendre en défaut. Ils ont toujours eu la délicatesse de venir taquiner la loi devant ma fenêtre de salon. En voici de nouvelles preuves : ci-haut, la fourgonnette de Rosenberg Junior illégalement stationnée devant sa synagogue, dans la zone de vignette 27, le 30 avril 2008, à 20h07. Pas de contravention, bien sûr!

Ci-bas, aujourd'hui même, en double file comme dans un stationnement de centre d'achats. The world belongs to ME, MYSELF & ...DAD!




Fourgonnette de Martin Rosenberg stationnée en double,
le 2 mai 2008, à 17h41











Toujours en double file, à 17h51









À 17h54, Martin Rosenberg a fini de donner ses ordres aux travailleurs. Il sort de sa synagogue. En me voyant de l'autre côté de la rue, il m'envoie la main et, en
arborant un sourire fendant à souhait, il me dit:
«Oh! Mr Lacerte. How nice to see you.... As I already told you, we are here to stay!»

Que voulait-il insinuer par cela? Qu’il était définitivement installé à Outremont ou... au milieu de la chaussée? Je crois connaître la réponse!
video Cliquer sur la flèche pour visionner la vidéo de Martin Rosenberg sortant de sa synagogue


Malheureusement, je n'ai pas eu le réflexe de lui demander à quel endroit il avait caché son permis pour faire exécuter ses nouveaux travaux par des jobbeurs.

Police, police, inspecteurs, inspecteurs! Où êtes-vous, Bon Dieu du grand ciel?


Le dénouement de l'histoire:

C'est à 18h21 que Michael Rosenberg est sorti de ses gonds lorsqu'il m'a aperçu devant la Croissanterie. Son fils lui avait certainement raconté que je
l'avais photographié en flagrant délit à 17h54 devant la synagogue du 5253. L'était pas content, Papa!

Voilà, Madame la Mairesse de l'arrondissement d'Outremont, Mesdames et Messieurs les
conseillers d'Outremont et du Plateau, Monsieur le Maire de Montréal, Messieurs les premiers Ministres du Québec et du Canada, la vraie nature d'un homme en qui vous placez votre totale confiance et qui fait la pluie et le mauvais temps partout où il passe.



Est-ce la dénonciation de tous ses coups fourrés que l'on appelle du racisme et de l'antisémitisme? Fallait le dire avant. J'aurais plaidé coupable dès le début! Et Micheal n'aurait pas eu à verser un gros cachet à Julius Grey pour me menacer.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Et que dire de la marche juive qui a été autorisée samedi soir dernier (10 mai), à minuit et quart passé, à Outremont. Tous les résidents des environs ont été réveillés par les chants religieux(supportés par des haut-parleurs dans les rues)aux petites heures du matin...pour accueillir le Grand rabbin! Personne n'a été prévenu, bien évidemment...Merci Ville d'Outremont! Merci! ...