lundi 25 juin 2012

LE COMITÉ "ANA-NOUS-NIAISE" - PARTIE II



Quel naïf je suis! Dans ma dernière chronique (17 juin), j’avançais qu’avec la nomination de Mme Leila Marshy, ce nouveau comité sur les relations intercommunautaires était nécrosé avant même d’avoir tenu sa première réunion d’initiés.

À ce moment-là, nous ne  savions pas que la conseillère Ana Nunes avait secrètement réuni
son «comité des sages» avant que la liste des membres soit entérinée par les élus municipaux. C'est en lisant L’Express d’Outremont que nous avons appris que tout ce beau monde s'était déjà réuni le 22 mai dernier. Ça, messieurs, dames, c'est ce qu’on appelle démarrer sur des chapeaux de roue avant que le coup de départ ne soit donné.

Que dire de la hauteur qu’Ana Nunes souhaite donner à son comité?


Pour élever le débat à un niveau d’humanisme ghandiesque, elle raconte au journaliste avoir choisi «des gens de cœur ». Mieux! Pour que leurs cogitations ne soient contaminées par le fruit pourri de « l’émotivité », la présidente Nunes a souhaité recruter des citoyens résidants au-delà des limites d’Outremont. 

En ce sens, la nomination de Leila Marshy répond pile-poil à ce critère puisqu’elle habite du côté est de la rue Hutchison, soit à… neuf mètres de la frontière d’Outremont, et à quelques maisons de la synagogue qui souhaitait prendre de l’expansion. À n’en pas douter, cela donne à Mme Marshy « l'œil externe pour sortir de l’émotivité » que souhaitait tant Ana Nunes.

En cette période où les allégations de népotisme, de favoritisme et de partisanerie politique grouillent comme des asticots affamés, Nunes a pris grand soin de placer son comité consultatif à l’abri de toutes critiques.


Pour cela, elle a eu la bonne idée de s’adjoindre les services de M. Nahed Koussa, un conseiller spécial sur les communautés interculturelles auprès du cabinet du bon maire Gérald Tremblay. Nunes a également nommé à son comité M. Graham Carpenter, directeur de campagne (Riding Office Manager) de Thomas Mulcair. Avec un tel aréopage, les citoyens d’Outremont peuvent être assurés de la neutralité du nouveau comité.
 

M. Nahed Koussa: du Guinness des records au cabinet de Gérald Tremblay. 
Originaire de Syrie, Nahed Koussa est le premier Arabe inscrit dans le Livre Guinness des records après avoir réalisé, à Paris, en 1988, la plus petite aquarelle au monde (1,7 X 2,4 mm) 


Formé à l’Institut national agronomique Paris-Grignon et à la Sorbonne-Paris 1, le détenteur d’un Diplôme d'Agronomie Approfondie récoltera, en 1999, un autre record Guinness en
L'hymne national canadien sur un grain de riz
écrivant, à la main, le plus long texte sur un (formation oblige) grain de riz. Il ne lui aura fallu que 15 grains de 3,3 mm pour copier l’hymne national canadien, syrien et plusieurs versets d’un poète libanais. 
L'évangile selon Koussa

En 2002, il offre au Pape Jean-Paul II le plus petit Évangile au monde (15 X 19 mm), rédigé en araméen (la langue de Jésus Christ) et en arabe, sur papier de cigarette. Un 3e record Guinness.

Selon les renseignements figurants au registre des entreprises de Revenu Québec, M. Koussa est le secrétaire de Gestion Elian Koussa, une entreprise oeuvrant dans les domaines de l’import-export et d’agences de spectacles et d'artistes.

Après avoir reçu les Prix du Gouvernement Syrien (tout un honneur, que d'être vénéré par le régime Al- Assad!), du Gouverneur Général du Canada (1998) et de la Gouverneure Générale du Canada (2008), il ne fait pas de doute que l’ingénieur-sociologue-écrivain-artiste peintre a un sens inné du réseautage, de la mise en scène (et en valeur). 


D’ailleurs, sur sa page LinkedIn, il se décrit comme un spécialiste en relations publiques, en relations intercommunautaires, en immigration et multiculturalisme canadien.

Grâce à sa propension pour le communautarisme (subventionné?), M. Koussa a eu une formidable opportunité de se faire la main. 


Avant de devenir conseiller spécial au cabinet de Gérald Tremblay en juillet 2011, Nahed Koussa a agi pendant deux ans (janvier 2009 à janvier 2011) à titre de Conseiller régional principal du Ministre de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney.

Il y a trois
jours à peine, on nous rappelait dans La Presse que depuis l’élection des conservateurs, en 2006, Kenney « a passé d’innombrables fins de semaine à courtiser les communautés ethnoculturelles des grands centres urbains en se rendant d’un festival ethnique à l’autre… en espérant que ces communautés … décident d’appuyer le Parti conservateur ».
Kenney flattant dans le sens du poil des électeurs convoités.

Et on sait que les conservateurs ne pêchent pas à la mouche lorsqu’il s’agit d'écumer les bancs de fondamentalistes religieux à des fins électoralistes, comme ci-contre, au sein des intégristes hassidiques de Boisbriand.

L’entrée de M. Koussa dans l’entourage du maire Tremblay fait partie de ce que certains hauts fonctionnaires municipaux ont qualifié de «take over» des conservateurs sur la politique montréalaise
. (lire l'article percutant dans Le Devoir)


M. Koussa, entouré de femmes et de fillette voilées, en février 2012
Pour ne vous donner qu’un exemple de ce que se farcit M. Koussa depuis qu’il bosse à la Ville de Montréal, jetez un œil à la commémoration de la naissance «de la meilleure des créatures», le prophète Mahomet, organisée le 9 février 2012 par l’Association des Projets Charitables Islamiques


«Tous réunis par amour pour le prophète», les Nahed Koussa,  Jean-Marc Fournier, Gilles Vaillancourt, Barbara Pisani (conseillère principale régionale au cabinet de Jason Kenney) et bien d'autres encore, ont assisté à un haletant concours de mémorisation du Coran organisé par l’Académie Culturelle de Laval avant de se laisser conter que l’islam est «la seule religion qui convient à toutes les époques». (cliquer sur l'image ci-haut pour entendre le discours de l'imam )

_____________________________________________________________________


Passons maintenant à Graham Carpenter, l'autre personnage qu'est allée chercher la très subtile conseillère d'Union Montréal pour donner de l'épaisseur politique à son comité «humaniste».


Graham Carpenter
Ancien travailleur de la construction à Saint-Sauveur-des-Monts, Carpenter (quel nom prédestiné!) est un ami de toujours de la famille Mulcair.

De 2004 à 2006, Carpenter a été attaché politique de Thomas Mulcair alors que ce dernier occupait le poste de ministre de l'Environnement au sein du gouvernement libéral de Jean Charest.


Lorsque le bouillant Mulcair a claqué la porte du Parti libéral, Graham lui est demeuré fidèle. Thomas en a fait son directeur de bureau de comté
(Riding Office Manager).

Jusqu'à la campagne électorale de 2008, le NPD a combattu la droite religieuse qui soutenait Stephen Harper. Mais, les choses ont bien changé depuis. Comme le rappelle Marci Macdonald, dans son livre intitulé The Armageddon Factor, The Rise of the Christian Nationalism in Canada, les néo-démocrates (idem pour les libéraux) ont effectué un virage à 180º et jouent de l'encensoir à qui mieux mieux pour plaire aux églises et sectes de tout acabit.



Au référendum de juin 2011, Mulcair a donné sa bénédiction aux ultrareligieux. 
Pensons à Thomas Mulcair qui, après avoir été publiquement réprimandé par le puissant Michael Rosenberg, est allé faire amende honorable pendant une heure dans la synagogue de la secte Bobov du 5363 Hutchison. C'était quelques jours à peine avant le vote référendaire sur l'agrandissement du lieu de culte.

Encore si les Mulcair et Carpenter faisaient du pied aux élites modérées des différentes communautés. Pensez-vous?
Le lobbyiste ultraorthodoxe Feig collé à Mulcair
Les fanatiques, c'est bien plus payant pour les politiciens. Il suffit de promettre de petits passe-droits pour s'assurer qu'ils vous soutiendront en bloc.


Graham Carpenter n'est pas né de la dernière pluie. Le vote communautaire le fait saliver autant que son chef et tous les autres politiciens. 

Aussi, le 6 mai dernier, il n'aurait pas voulu rater l'occasion de faire une apparition remarquée à la campagne de relations publiques tenue à la bibliothèque Mile End pour redorer le blason de la communauté hassidique. Graham n'a eu que de bons mots pour louanger le travail de Leila Marshy. Oui! Oui! Leila Marshy qui siège à ses côtés au comité «Ana-Nous-Niaise».

Avec les conseils que fourniront à Marie Cinq-Mars les Koussa, Marshy et Carpenter, les citoyens d'Outremont peuvent dormir tranquilles. La liste d'épicerie des leaders intégristes sera longue et... honorée.

Pour une visite guidée de ce site, cliquer sur le bouton rouge
En chinois, on appelle ça un comité «loadé». Par chez nous, on dirait que c'est un comité bidon et tendancieux.

5 commentaires:

Jean-Marc Corbeil a dit…

C'est quand même fantastique, la mairesse qui déclare: "je vous ai entendu" et qui décrète la formation d'un nouveau comité sans la participation des citoyens qu'elle a entendus.

Mariclaude Ouimet a dit…

Fidèle à son manque de transparence légendaire, Union Montréal a tenu sa 1ère réunion de ''comité de sages'' avant même le dépôt de la liste de ses membres devant le conseil !! Et je tiens à préciser que si cette liste a finalement été présentée au conseil, c'est grâce à l'intervention de Céline Forget qui l'a exigée.

Vraisemblablement, Cinq-Mars a déjà oublié le pourquoi de ce comité qu'elle voulait tant ! Selon elle, le 2 poids 2 mesures n'existant pas à Outremont, les événements du 8 mars 2012 découlaient uniquement d'un manque de communication entre les communautés.

D'où la naissance de ce comité formé d'une ''élite de gens de coeur, d'expérience et un brin philosophique'', non ouvert au citoyen normal, siégeant à huis clos, dont les ordres du jour et comptes-rendus seront tenus confidentiels !

Ça, c'est de la communication à la Cinq-Mars !!

Nicole Audette a dit…

Ma réaction en lisant votre chronique me vient du souvenir que j'ai alors que religion et politique faisaient bon ménage à l'époque de Duplessis. Il me semble que nous avons fait un immense pas pour que ces deux grandes puissances, si je puis dire, œuvrent chacune selon leur mission. Nous avions réussi à les séparer avec notre RÉVOLUTION TRANQUILLE. Je suis fière de nous, Québécois, un des rares peuples à savoir grandir sans violence.

Mais ce que je lis me déconcerte totalement. Alors qu'au Québec, politique et religion avaient cessé de coucher ensemble (c'est tout un progrès!), on élit de nouveaux politiciens qui n’ont aucun scrupule à se servir de la religion à des fins politiques.

Le prophète est omniprésent et les synagogues sont souvent au centre de bien des revendications. Par contre, on est regardé de travers quand un crucifix est accroché dans une salle de conférence. Un peu plus et on nous empêche de décorer nos sapins de Noël pour ne pas blesser ceux qui ne sont pas de religion chrétienne.

Deux poids, deux mesures. MAIS C'EST QUOI ÇA? Est-ce qu'on veut retourner plus creux que d'où on est sorti? Ça ne vous inquiète pas de voir tout ça? Serait-on redevenu le petit mouton de Saint-Jean-Baptiste pour se laisser manger la laine sur le dos?

Justice pour tous veut dire, mêmes droits, mêmes devoirs et responsabilités. Que ne feraient pas certains politiciens et politiciennes pour avoir des votes? L'INTÉGRITÉ, voilà la qualité première que devraient posséder tout politicien qui se respecte. Seulement lui mérite notre admiration et notre soutien.

Bernard Cooper a dit…

Dimanche, journée de la Fête nationale, la rue St-Viateur était ouverte aux piétons. Les commerçants avaient sorti leurs tables et les musiciens, leurs instruments. L’ambiance était festive, mais pas particulièrement «politique».

J'ai été un peu surpris de voir une table pour les Friends of Hutchison Street. Une table tenue par un hassidim et la toute nouvelle commissaire aux relations intercommunautaires d’Outremont, Leila Marshy.

J'ai aussi vu le conseiller Alex Norris, qui m'a reconnu mais qui s’est bien gardé de me saluer. Pourtant, j'étais avec mon fils et une amie venait de me donner un carré rouge en laine qu'elle m'avait tricoté! Pour le Jewish Nazi, race-baiter et neurotic asshole (comme m’a traité un des amis pro-sectaire de Marshy ), c'est très troublant…surtout quand je porte un carré rouge ! Consolation : la table de la Commissaire aux hassidim n'était pas du tout achalandée.

Mariclaude Ouimet a dit…

Madame Cinq-Mars adoooooooooore les lobbyistes !

Michael Rosenberg, administrateur du JOCC (Jewish Orthodox Community Council,)membre du défunt comité intercommunautaire de Moffatt a ''gracieusement'' hébergé certains de nos élus lors d'un voyage à New-York en juin 2005. Madame Cinq-Mars a défendu bec et ongles M. Rosenberg qui a fait l'objet d'une demande de destitution dudit comité.

Alex Werzberger, président de la COHO (Cohalition des Organisations Hassidiques d'Outremont), membre depuis 2002 du comité d'urbanisme présidé par Moffatt. À noter que la COHO a reçu un chèque de 20,000 $ d'Union Montréal 2 semaines avant les élections du 01.11.09 !!
Madame Cinq-Mars a défendu bec et ongles M. Werzberger qui a fait l'objet d'une demande de destitution dudit comité.

Et maintenant, voici la nouvelle alliée de Madame Cinq-Mars: Leila Marshy, la femme de coeur du comité de sages !!!

Le comité de sages a eu une réunion le 22 mai et le 18 juin: Leila était-elle mandaté par Ana Nous-Niaise pour faire du lobbysme lors de la St-Jean ??